dimanche 4 avril 2021

The Girls of Ennismore - Patricia Falvey


Titre : The Girls of Ennismore

Autrice : Patricia Falvey

Editions : Corvus

480 pages

Parution : 29 septembre 2016
 

Résumé : 

 
Irlande, début du XXe siècle. À huit ans, Rosie croise le chemin de Victoria, la jeune héritière du domaine d'Ennismore. Celle-ci s'ennuie et voit en la fille d’un métayer, l'amie dont elle rêve tant. Au grand dam de sa mère, elle arrive à convaincre son père de partager ses heures de leçon avec Rosie. Au fil des années, leur amitié grandit. Mais à 17 ans, Victoria quitte Ennismore pour Dublin afin de faire son entrée dans le monde, laissant Rosie déchirée entre les aspirations de ces années d'éducation aristocrate et sa modeste position. Elle est bientôt contrainte d'accepter un poste de domestique au domaine. Servir une famille qu'elle a côtoyée pendant dix ans est d'autant plus douloureux que Rosie est amoureuse depuis toujours du frère de Victoria, Valentin.

Alors que l’Irlande s’embrase, le destin de Rosie et Victoria emprunte le chemin de la révolte.
 (source : Livraddict) 


Mon avis : 


J'ai lu ce roman dans le cadre du Emerald Isle Challenge que j'organise avec mon amie Laetitia. C'était une lecture commune avec Marion qui m'a dit l'avoir abandonné avant même que j'ai lu trois chapitres.
C'est donc avec appréhension que j'ai entamé cette lecture. 
 
Et pourtant, j'ai passé un agréable moment. Ce n'est pas un coup de coeur, mais c'est une très belle découverte.
Ce n'est plus un secret, j'adore les romans historiques et quand ça traverse les époques c'est encore mieux.
 
On est ici dans l'Irlande du début du XXème siècle et c'est un pur bonheur. On rencontre Rosie, fille de fermier et Victoria, la fille des aristocrates qui possèdent les terres que cultivent la famille de Rosie.
Ces deux filles que tout opposent, l'une très brune, l'autre très blonde, la pauvre et la riche vont grandir ensemble. 
Victoria demande à son père si elle peut être amie avec Rosie et il décide que cette dernière suivra sa scolarité à domicile avec sa fille. C'est comme ça que tout commence.
 
J'ai beaucoup apprécié l'atmosphère à la Downtown Abbey avec les domestiques, les ragots et mes scandales. Voir Victoria et Rosie grandir ensemble était fort intéressant. On constate vraiment les différences de classes sociales et l'autrice maîtrise son sujet. Celui-ci et les autres d'ailleurs. Car si le côté injustice et classes sociales est bien présent, ce n'est pas tout ce que Patricia Falvey nous apporte.
En effet, l'émancipation de la femme  et la montée du nationalisme irlandais sont des facettes capitales de ce roman. 
 
J'ai aimé que Rosie et Victoria, à leur entrée dans le monde des adultes se posent des questions sur la place de la femme.  Doivent-elles obligatoirement faire ce qu'on attend d'elles ? Doivent-elles se marier ? Rosie peut-elle rêver à une autre avenir que celui d'être au service de familles telles que celle de Victoria ? Victoria et Rosie peuvent-elles être amies malgré les "qu'en dira-t-on?" Est-il convenable d'avoir un travail ?  Cet aspect du roman m'a beaucoup plu. Et le fait que cela soit en plus liée au côté nationaliste fut un véritable atout. En effet, l'autrice connaît bien son sujet. J'ai trouvé beaucoup d'éléments historiques que j'avais étudié. On retrouve à Dublin plusieurs personnes ayant réellement existé. Patricia Falvey mène réalité et fiction avec brio. A plus d'une reprise, je me suis cru en pleines Pâques sanglantes tant l'écriture est percutante.

Je ne peux qu'applaudir l'autrice pour tout ce qui est historique. Parlons maintenant un peu des personnages.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Rosie à qui va ma préférence. Victoria est également très intéressante. Au fil des pages, je l'ai vu murir, se forger sa propre personnalité et acquérir des opinions. Un pur régal. Pour ce qui est des personnages secondaires, j'ai haï la mère de Victoria du début à la fin du livre. Cette femme qui se pense supérieure juste parce qu'elle est "bien née" m'a écœurée à plus d'une reprise. Lord Ennis, quant à lui, était déjà plus sympathique, même si certaines de ses actions m'ont profondément déçue. J'ai aimé le personnage de Valentin, même si je n'ai pas compris sa berlue post-Titanic...
si au début du roman, je détestais Bridie, la sœur de Rosie, j'ai appris à l'apprécier à Dublin.Son histoire m'a fendue le coeur. Et ce Micko là, je l'aurais brûlé vif si je le pouvais.
Cathal et Brendan sont deux personnages que j'ai énormément aimé et qui m'ont bouleversée par moments. 
Dit comme ça, on a l'impression qu'il y a beaucoup de personnages et d'habitude, cela peut me rebuter. Ici, ce n'est pas le cas, on ne s'y perd pas. 

Je ne peux vous conseiller ce roman, il existe en français également, mais le niveau de VO est tout à fait accessible.
Si vous aimez les fresques de personnages, les histoires qui se déroulent sur plusieurs décennies, l'histoire, l'Irlande ou même tout ces éléments, ce roman devrait vous plaire. 


Je vous laisse aller lire l'article de Marion, qui fut beaucoup moins enthousiaste. N'hésitez pas à me dire si vous avez lu ce roman, ou s'il vous intéresse en commentaire. Aimez-vous les romans qui se passent sur une longue période ? Ceux qui suivent plusieurs personnages ? Dites-moi tout !

Je vous dis à très vite ♣

mercredi 24 mars 2021

Shadow and Bone - Leigh Bardugo

 

Titre : Shadow and Bone

Autrice : Leigh Bardugo

Tome 1

Editions : Orion Books

308 pages

Parution : 5 juin 2012

Résumé : 


Orpheline, Alina ne peut compter que sur elle-même. Quand l'armée la recrute pour une expédition dans la Nappe d'ombre, un brouillard maléfique qui déchire le royaume, la jeune fille s'attend à y laisser sa peau... Les rares survivants des précédents raids racontent que des monstres s'y repaissent de chair humaine ! Seul Grisha, puissants magiciens, sont à même de lutter contre cette malédiction. Et si cette épreuve révélait aux yeux de tous la véritable nature d'Alina ?
(Source : Livraddict)
 

Mon avis : 

 
J'ai onze ans de retard sur le train en fait, mais ça y est ! Je me lance dans l'univers de Grisha. J'ai donc enfin lu Shadow and Bone le premier tome de la trilogie. 
 
Je remercie mon amie Sandra de ce cadeau car, en toute honnêteté, il ne me tentait pas du tout. Mais ce fut, tout compte fait, une très belle découverte. 

J'ai donc découvert Alina, Mal, le Darkling, Genya et Baghra et j'ai vraiment aimé ce que j'ai lu. Au début, j'étais un peu perdue, l'univers est quand même assez dense, de par tous les noms de villes et des gens . Je me suis référée plusieurs fois à la carte ainsi qu'à la liste des différents Grisha. Une fois cette difficulté passée je me suis régalée. 
L'histoire est quand même assez basique pour de la fantasy. On découvre Mal et Alina , deux orphelins qui ont été élevés dans la même maison. 
On les retrouve ensuite, quelques années plus tard dans l'armée du royaume. Mal est devenu traceur et Alina est apprentie cartographe. Ils sont envoyés en mission aux abords de la Nappe d'Ombre de laquelle, on revient rarement.
Mal y est blessé et Alina se retrouve envoyée au petit palais. Pour la première fois de sa vie, elle est séparée de Mal. Elle est désormais confrontée à une toute nouvelle vie, de nouvelles personnes, un nouveau mode de vie. 
Le Darkling est le troisième personnage principal de ce livre. Il est mystérieux et chaque personne du palais est fortement attirée par lui, que ce soit les femmes ou les hommes, tous veulent se faire remarquer. Seulement, c'est Alina qui va se faire remarquer, pour le meilleur ou pour le pire.
Je sais que beaucoup de personnes n'ont pas aimé le personnage d'Alina, moi je l'ai bien aimée.
J'ai également beaucoup apprécié le personnage de Mal alors que le Darkling me met mal à l'aise. Je ne sais également pas trop quoi penser de Genya
 
J'ai apprécié que ce soit visuel. A la lecture, tous les décors et les personnages se formaient dans mon esprit et ça, pour moi, c'est un véritable point positif

J'ai hâte de lire le tome 2 qui sera un de mes deux achats d'Avril, sans faute. J'ai envie de savoir ce qu'il arrivera à Mal et Alina dans le second tome mais aussi de savoir où est Baghra J'aimerais lire la trilogie entière afin de regarder la série qui sort le mois prochain sur Netflix.

J'ai relevé quelques citations que je vous mets, elles sont en anglais et peuvent vous spoiler si vous n'avez pas lu le tome 1. Vous voilà prévenus !

Citations :

  • "I clutched the crumpled army-issue coatI had bundled up on my lap. Surely this all has to be a dream, some crazy hallucination brought on by the terrors of the Shadow Fold. I couldn't really be wearing a Grisha's kefta, sitting in the Darkling's coach - the same coach that had almost crushed me only yesterday."

  • "In the gathering dusk, I stretched my arms and back and tried to shake the feeling of gloom that had settled over me. It's probably for the best, I told myself. How would I have said goodbye to Mal anyway? Thanks for being my best friend and making my life bearable. Ih, and sorry I fell in love with you for a while there. Make sure to write !"
  • "He looked at me then, and his eyes were deep blue in the twilight. "Did you miss me, Alina? Did you miss me when you were gone?"
    "Every day," I said honestly.
    "I missed you every hour. And you kn ow what the worst part was? It caught me completely by surprise. I'd catch myself walking around to find you, not for any reason, just out of habit, because I'd seen something that I wanted to tell you about or because I wanted to hear your voice. And then I'd realise that you weren't there any more, and every time, every single time,it was like having the wind knocked out of me.I've risked my life for you. I've walked half of Ravka for you, andI'd do it again and again ust to be with you, just to starve with you and freeze with you and hear you complain about hard cheese everyday. So don't tell me we don't belong together," he said fiercely. He was very close now, and my heart was suddenly hammering in my chest. "I'm sorry it took me so long to see you, Alina. But I see you now.""

Sur cette sublime déclaration d'amour, je vous souhaite une belle journée et vous dis à très vite ♣

samedi 13 mars 2021

Les sept soeurs - Lucinda Riley ⛰️

Titre : Les sept soeurs

Autrice : Lucinda Riley

Tome 1

Editions : Charleston

531 pages

Parution : 5 mai 2015

Résumé :

 À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu'elles étaient bébés, Maia d'Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève.

Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C'est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Mon avis : 

 Je voyais passer cette saga littéralement partout sur les réseaux sociaux, elle me faisait de l’œil depuis longtemps mais j'hésitais à commencer une énième saga. J'avoue que je suis de plus en plus attirée par les livres seuls. Et pourtant, j'ai craqué. 

Nous sommes en mars, c'est le mois de mon cher Emerald Isle Challenge. Et ce livre validait la consigne "Lire un livre écrit par une autrice irlandaise". 

Je suis ravie d'avoir cédé à la tentation. En effet, j'aime la plume de Lucinda Riley, c'est indéniable. Je l'ai découverte en janvier avec La lettre d'amour interdite que j'avais adoré. Et cette fois-ci encore, ma lecture fut un véritable plaisir.

Nous rencontrons Maia et ses cinq sœurs à la mort de leur père adoptif, l'énigmatique Pa Salt. Dans son testament, des indications pour que chacune des six sœurs partent à la découverte de leurs origines. 

Concernant les sœurs, j'ai trouvé le concept intéressant. En effet, Pa Salt a ramené six petites filles du monde entier alors qu'elles n'étaient que des nourrissons. J'ai aimé l'idée qu'elles portent le nom de la constellation des sept sœurs. Je suis assez fascinée par le ciel et les étoiles, donc l'idée ne pouvait que me plaire. Alors forcément, d'entrée de jeu, l'histoire des six sœurs contre sept sœurs dans la constellation me taraude et je me doute bien qu'il me faudra lire les sept tomes pour avoir des réponses, je vais avoir quelques difficultés à prendre mon mal en patience, mais c'est le jeu avec les sagas.

J'aime beaucoup le concept des coordonnées qui lancent le début de l'aventure de la quête. Dans ce tome, nous suivons Maia au Brésil. 

Je vais essayer de vous expliquer au mieux mon ressenti sans vous spoiler. Dans ce roman, nous suivons deux femmes, Maia donc et Izabela Rosa Bonifacio. Nous avons donc une alternance entre passé avec Isabella et présent avec Maia. 

J'ai eu l'impression d'en apprendre plus sur Izabela que sur Maia et au début, cela me dérangeait un peu. Mais avec le rcul, c'est logique puisque le roman parle de la quête de Maia pour découvrir qui elle est. Il est logique de se retrouver immergé dans le passé pour avoir des réponses sur le présent.

Maia est une femme attachante. Elle est la seule des filles de Pa Salt a ne pas avoir réellement quitté le nid. Si au début, je me demandais pourquoi, je pense qu'on comprend au fil des événements. Maia est restée vivre au pavillon une dépendance du château, officiellement dans son propre chez elle mais toujours sur la propriété du papa. 

J'ai beaucoup aimé voir Maia grandir au fil de ce tome. En effet, si on découvre une jeune femme un peu renfermée en début de roman, elle s'épanouit au fur et à mesure de ses découvertes, elle apprend à vivre pour elle également et c'est très beau.  

Elle se retrouve à Rio, devant une maison totalement défraîchie avec en main un collier. Elle se retrouve face à une vieille dame mourante qui lui dit que sa fille n'a jamais eu d'enfant et lui explique qu'elle ne veut plus la voir. 

Maia qui est accompagnée dans cette aventure par Floriano, l'écrivain dont elle traduit les romans ne va rien lâcher, malgré des moments de découragement inévitables.

 Izabela est l'arrière grand-mère de Maia. On alterne donc entre Genève, Brésil, Paris mais également entre 1928 et 2017. J'adore les romans à plusieurs points de vue, ce n'est plus un secret désormais. 

Dans cette  histoire, il y a deux points de vue, mais également des lettres. Je ne pouvais qu'être conquise. 

J'ai adoré comprendre ce qui était arrivé à Izabela et d'où venait Maia. Mais le côté historique avec la construction du Christ Rédempteur était également géniale. C'est un monument que tout le monde connaît de vue. Cependant, je ne savais rien de lui. J'ai aimé que Lucinda Riley nous apporte le personnage de Paul Landowski et celui d'Heitor Da Silva Costa. J'ai aimé en apprendre plus sur la construction de ce monument ainsi que sur la vie des femmes de la haute société brésilienne de la fin des années 20. Les quelques informations glanées sur les favelas étaient aussi très instructives. 

J'ai quand même rencontré certaines longueurs dans les passages avec Izabela. Par moment, je trouvais ça un peu long. Au début tout du moins. Toute la partie avant son voyage à Paris, où au final à part apprendre qu'elle ne veut pas se marier et qu'elle veut partir à Paris, il ne se passe pas grand chose. 

J'ai cependant adoré son personnage, la voir grandir, affirmer ses opinions, aimer, souffrir. C'était vraiment une très belle histoire. Et si elle se déroulait au 21ème siècle, elle aurait très certainement eu une issue différente. 

Je me suis demandée pourquoi est-ce que Pa Salt amenait Maia sur les traces de son arrière grand mère et non sur celle de sa mère mais au final, l'histoire de sa mère n'a pas grand chose d'intéressant. 

Nous suivons Maia également, mais beaucoup moins. En effet, les passages de Maia sont consacrés presque exclusivement à sa quête et au final, nous sommes beaucoup plus porté sur le passé que le présent. 

Mais le présent est également intéressant. Tout ce qui concerne Pa Salt m'intrigue énormément, ne serait-ce que sa mort. Est-il mort ? L'autrice installe un doute et je pense qu'il planera jusqu'à la fin du septième tome. Mais s'il n'est pas mort pourquoi faire semblant d'être mort ? Et surtout, qui est-il ? Que fait-il de sa vie ? Pourquoi avoir choisi ces bébés et pas d'autres ? J'ai élaboré toute une liste de théories que j'ai hâte de pouvoir vérifier.

Vous l'aurez compris, ce roman est un joli coup de coeur. J'ai été, une fois n'est pas coutume, conquise par la plume de Lucinda Riley. J'ai hâte de lire le tome 2 : La sœur de la tempête. Je trouve le personnage d'Ally fort intéressant. J'espère quand même que l'on reverra Maia pour savoir ce qu'elle devient parce que les démarches qu'elle entreprend à la fin de ce tome mérite également des réponses. 


Et vous, dites-moi tout ? Connaissez-vous Lucinda Riley ? Avez-vous lu cette saga ?Qu'avez-vous pensé de ce tome ? 

A très vite pour un nouvel article ♣


mercredi 10 mars 2021

49 jours, je compterai pour toi - C.S. Quill 📸

 

Titre : 49 jours, je compterai pour toi

Autrice : C.S. Quill

Editions : Hugo New Romance

398 pages

Parution : 28 mars 2019
 

Résumé de l'éditeur :

 

1... 2... 3...

Chaque matin, depuis qu'elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu'elle voudrait pourtant maîtriser.

15... 16... 17...

Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son coeur ne cesse jamais de compter.

47... 48... 49...

Alors qu'elle ne sait pas aimer plus de 49 jours, Sawyer sera-t-il celui qui libérera son coeur ?

Après Burning Games et Prude à Frange, C.S. Quill revient en librairie avec un univers inédit. Le cheval de bataille de cette auteure ? Décortiquer l'âme de ses héros. Elle aime remuer les secrets les plus profonds pour faire ressortir la véritable personnalité de ses personnages et leur permettre de se transformer en une meilleure version d'eux-mêmes.

 

Mon avis : 

 

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler de ce roman que j'ai beaucoup apprécié. On y rencontre Breen qui a un boulot, des amis et une petite vie des plus ordinaires. A ceci près qu'elle ne sait pas aimer plus de 49 jours. 

Ce livre est poignant. Breen rencontre Sawyer, un photographe beau à se damner qui a lui aussi sa part de mystères. Dès le début de leur histoire, Breen sait que cette histoire ne dépassera probablement pas les 49 jours. Chaque jour, elle écrit le chiffre du jour dans sa paume. Le 1, le 2, le 3, ... le 30, le 31, etc.

C'est un peu perturbant pour nous,lecteurs. J'étais parfois mal à l'aise, j'avais envie de lui tendre la main, de lui dire qu'elle irait bien. Et en même temps, je voulais absolument comprendre cette deadline du jour 49. Ça m’obsédait presque autant que Breen est en boucle sur ce compte à rebours. J'avais un tel désir de savoir que j'ai dévoré ce roman.

J'ai aimé l'alternance entre Breen aujourd'hui, Breen il y a 5 ans et Sawyer. C'est une alternance de points de vue intéressante. Ce changement dans la narration nous permet de découvrir peu à peu ce qu'il s'est passé avec Will et je ne peux que féliciter C.S. Quill car franchement, je n'ai absolument rien vu venir. J'ai eu le temps de faire cinquante hypothèses avec mes copines de lecture commune et je ne m'étais absolument pas rapprochée de la vérité. 

J'ai également aimé les personnages de Ben et de Meï, l'attachante voisine sur qui Breen peut compter et qui sait tout, elle. 

Je ne connaissais pas l'autrice, mais je me laisserai tenter par sa saga Campus Driver peut-être un jour.

Et vous, connaissez-vous C.S. Quill ? Avez-vous lu 49 jours ?

Je vous dis à très vite ♣


lundi 1 mars 2021

Ainsi parlait ma mère - Rachid Benzine

 

Titre : Ainsi parlait ma mère

Auteur : Rachid Benzine

Editions : Seuil

91 pages

Parution : 2 janvier 2020

Résumé de l'éditeur : 


« Vous vous demandez sans doute ce que je fais dans la chambre de ma mère. Moi, le professeur de lettres de l’Université catholique de Louvain. Qui n’a jamais trouvé à se marier. Attendant, un livre à la main, le réveil possible de sa génitrice. Une maman fatiguée, lassée, ravinée par la vie et ses aléas. La Peau de chagrin, de Balzac, c’est le titre de cet ouvrage. Une édition ancienne, usée jusqu’à en effacer l’encre par endroits. Ma mère ne sait pas lire. Elle aurait pu porter son intérêt sur des centaines de milliers d’autres ouvrages. Alors pourquoi celui-là ? Je ne sais pas. Je n’ai jamais su. Elle ne le sait pas elle-même. Mais c’est bien celui-ci dont elle me demande la lecture à chaque moment de la journée où elle se sent disponible, où elle a besoin d’être apaisée, où elle a envie tout simplement de profiter un peu de la vie. Et de son fils. »

Rachid Benzine est enseignant, islamologue et chercheur associé au Fonds Ricœur, auteur de nombreux essais dont le dernier est un dialogue avec Delphine Horvilleur, Des mille et une façons d'être juif ou musulman (Seuil). Sa pièce Lettres à Nour a été mise en scène avec succès dans plusieurs pays. Ainsi parlait ma mère, son premier roman, est la révélation d'un écrivain.

 

Mon avis : 


Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler du très touchant roman de Rachid Benzine, publié chez Seuil. Une fois de plus, c'est un roman dont je n'aurais peut être jamais entendu parler sans le prix littéraire des lycéens. Je suis ravie que cette belle aventure que je partage cette année avec mes élèves m'ait permis de si belles rencontre.
Rachid Benzine nous livre tellement d'émotions en si peu de pages. En effet, ce roman fait seulement 91 pages et pourtant il est d'une richesse inouïe.
Dans ce récit, nous rencontrons un homme qui fait la lecture à sa mère alitée. Il lui lit La peau de chagrin de Balzac. Nous plongeons dans une ode à l'amour maternel. Cet homme lit, en boucle, ce vieux livre à sa mère et, en même temps, nous raconte son enfance, la honte qu'il a pu avoir pour cette mère qui ne savait pas lire et qui ne comprenait pas le français.
Cette honte adolescente clairement due à l'influence des autres fait place à la honte mature d'avoir eu honte.
Ce livre me donne envie de dire à ma mère que je l'aime, il me fait penser à mon grand-père paternel qui a parfois eu du mal à s'adapter en métropole.
La justesse des mots de l'auteur m'a percutée à plus d'une reprise durant la lecture. Cela parle d'immigration, de sacrifices pour des enfants pas toujours conscients. 
Ce roman n'est pas une autobiographie mais il est clairement empreint de la vie de l'auteur. On y retrouve plusieurs éléments de la vie de Rachid Benzine.
Mes élèves et moi même avons pris énormément de plaisir à recevoir cet auteur au lycée. C'est un homme extrêmement intéressant. J'ai été très touchée par l'impact de son livre sur mes élèves.
En plus, d'être un excellent écrivain, il a un vrai talent d'orateur et je peux affirmer que cette rencontre m'a apportée énormément de choses.
Je ne peux que vous conseiller ce roman, qui saura vous émouvoir et ceci même si ce n'est pas votre genre de lecture habituelle.
Personnellement, je compte bien suivre cet auteur de près et me procurer "Lettres à Nour" dès que possible. Rachid Benzine nous a déclamé le début et j'ai ressenti une telle émotion que j'étais à deux doigts de pleurer.

vendredi 19 février 2021

Brexit Romance - Clémentine Beauvais 💂‍♂️

Titre : Brexit Romance

Autrice : Clémentine Beauvais

Editions : J'ai lu

539 pages

Parution : 10 juin 2020

Résumé de l'éditeur :

 
Juillet 2017. À l’heure où la jeunesse britannique déplore les conséquences du Brexit, l’électrique Justine Dodgson décide de faire du divorce entre l’Angleterre et l’Union européenne son fonds de commerce. Ainsi naît Brexit Romance, une agence matrimoniale 2.0 ultra-secrète qui arrange des mariages blancs entre Français et Anglais. Âmes sentimentales s’abstenir : ici, l’obtention du passeport européen tient lieu de bague de fiançailles, et l’Eurostar de voyage de noces.
Un business plan imparable… Jusqu’à ce qu’une jeune soprano française, son charmant professeur de chant, un lord anglais flamboyant et bien d’autres prouvent à Justine que, malgré tous ses calculs, romance is not dead.
 

Mon avis : 

Il est toujours très délicat de chroniquer un livre que l'on a pas apprécié je trouve. Et c'est le cas pour celui-ci. 

J'entends parler de Clémentine Beauvais partout depuis des années. On me l'a vendue comme une autrice avec une plume poétique et je pense que j'avais trop d'attentes !

J'ai commencé ce livre le premier janvier et je l'ai terminé le 18 février, c'est vous dire ! Le principe avait tout pour me plaire pourtant. 

Brexit Romance est totalement actuel, il est dans l'air du temps. La sortie de l'Union Européenne du Royaume-Uni fait beaucoup parler. C'est une chose qui m'intéresse et j'étais ravie de découvrir quelque chose qui traite de ça avec humour.

Et pourtant, ça n'a pas du tout fonctionné avec moi. J'ai trouvé ça long et lourd. Je ne me suis attachée à aucun des personnages. Justine m'a tapé sur les nerfs du début à la fin. Marguerite et ses airs de Sainte Nitouche. Et Pierre est vraiment perdu de A à Z. Et le pire de tous c'est Cosmo. Le cliché du riche britannique de droite, voire même d'extrême droite dont la famille méprise les homosexuels, les immigrés, les mexicains, les mecs de gauche, etc. 
L'idée de base était bonne, mais j'ai trouvé ça long et bien trop cliché. 

Mon avis est un peu court mais je n'ai pas grand chose à dire au final. Je me suis forcée à finir alors que j'aurais pu l'abandonner, mais j'avais toujours espoir que ça s'améliore. 
 
Ce livre est encensé par la critique et par la blogosophère, je suis déçue que cela n'est pas fonctionné avec moi, mais je vous conseille de vous faire votre propre opinion. Je lui redonnerai peut-être une chance avec Songe à la douceur.
 
Vous l'avez lu ? Qu'en avez-vous pensé ? Dites moi tout.
 
Je vous retrouve très vite pour vous parler d'une bien meilleure lecture, selon mes goûts s'entend. 
A bientôt ♣ 

mardi 16 février 2021

Emerald Isle Challenge - Ma pile à lire et suggestions de lecture 💚

  

Hello,

Je vous retrouve aujourd'hui car j'ai récemment annoncé la seconde édition du Emerald Isle Challenge que j'ai créé avec mon amie Laetitia.

Vous êtes déjà plusieurs à vous être inscrits et j'espère que d'autres suivront.

En attendant, je vais dans cet article, vous rappeler les thèmes et vous présenter les lectures que je compte faire. Et comme il y a pléthore de possibilités pour chaque thème, je vous ferai quelques suggestions supplémentaires. Lorsque j'ai chroniqué les livres que je vous conseille, un lien vous renvoie à mon article, sinon, je vous renvoie à Livraddict.

Prenez une boisson chaude, l'article promet d'être plutôt complet et donc d'être assez long. C'est parti !

  • Lire un roman de John Boyne :

Avec Laetitia, nous allons lire The Heart's Invisible Furies (Les fureurs invisibles du coeur en français).

Je le possédais déjà l'année dernière mais il n'était pas dans ma pile à lire. Cette fois-ci, il n'y coupera pas. Je vais le lire en VO et Laetitia en VF. Ce roman dépeint une famille irlandaise sur plusieurs générations. Mais John Boyne, c'est aussi des romans sur la seconde guerre mondiale, notamment avec Le garçon en pyjama rayé ou Le garçon au sommet de la montagne. Il aborde la première guerre mondiale dans Mon père est parti à la guerre

Il a également publié plusieurs livres pour enfants que je ne connais pas. Mais je vous renvoie à sa fiche auteur, je suis certaine que vous y trouverez votre bonheur. 

 

 

 

 

  •   Lire un livre qui se passe aux Etats-Unis avec des immigrés irlandais : 


Pour ce thème, j'ai deux possibilités. J'ai Brooklyn de Colm Tóibín en ebook ainsi que Les petites consolations d'Eddie Joyce.Ce dernier est américain, alors que le premier est irlandais. Je me déciderai sur mon envie du moment, même si je pense pencher pour le Joyce.

Il y a aussi notamment L'histoire de Chicago May de Nuala O'Faoilain qui me tente beaucoup.

  • Lire un roman historique écrit par un auteur irlandais :

Une fois de plus, j'ai deux romans dans ma pile à lire, Les filles d'Ennismore et Transatlantic. J'ai le premier en ebook donc automatiquement, je suis moins tentée que par le Colum McCann. L'histoire a l'air vraiment géniale, mais je suis plus à l'aise sur papier. En plus, j'avais lu et adoré Danseur donc je sais déjà que j'aime sa plume. Je lirai peut-être les deux car je peux mettre le McCann dans le septième thème et le Favley dans le neuvième thème.

Au niveau des suggestions, j'ai repéré  Les libérateurs de l'Irlande de Paul Féval. Il y a aussi L'étoile des mers de Joseph O'Connor qui pour le coup est écrit par un irlandais au contraire du Paul Féval. 

  • Lire un roman qui se passe à Dublin :

Je compte lire Vera de Karl Geary ou peut-être Une vie de rêve de Marian Keyes et Laetitia a prévu Sang Impur de Hugo Hamilton. Je dois avouer que ce dernier me tente énormément.  Je pense que je vais lui piquer quand elle aura fini. Le Karl Geary était déjà dans ma pile à lire de l'année dernière. C'est un contemporain qui promet une belle histoire d'amour, même si je ne suis pas sûre d'être à l'aise avec la différence d'âge. Le Marian Keyes promet une histoire vite lu et divertissante, ça se lit probablement très vite. 

J'ai aussi ces deux Sally Rooney dans ma pile à lire. D'ailleurs Laetitia attend que je lise Normal people pour me passer la série, elle serait donc ravie que je le lise.

Si vous aimez les classiques, il y a aussi Dubliners et Ulysses de James Joyce.Je vous propose aussi de jeter un œil à cette liste Goodreads. Elle propose 112 livres qui se passent à Dublin. Il n'y a qu'à fouiller.


  • Lire un livre qui se passe en Irlande du Nord : 


J'ai Une terre si froide d'Adrian Mc Kinty en ebook. Cela fait une éternité que je n'ai pas lu de polar donc je dois avouer qu'il me tente beaucoup. Laetitia va lire Eureka Street de Robert McLiam Wilson.
 

 
J'ai également repéré Les fantômes de Belfast de Stuart Neville et On the brinks de Sam Miller. Ce polar autobiographique a l'air juste génial et il a rejoint ma wish list lors de la rédaction de cet article. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  •  Lire un livre qui parle de la famine : 

 
 J'ai choisi Grace de Paul Lynch même si cette couverture me fait vraiment flipper. J'ai également trouvé Famine de Liam O'Flaherty ainsi que The Wonder d'Emma Donoghue. Celui-ci n'est pas traduit en VF à ma connaissance.

  • Lire un livre dont le nom de l'auteur commence par un M :


Je possède Les derniers jours de Rabbit Hayes d'Anna Mc Partlin que je prévois de lire en lecture commune avec Juliette qui participe également au challenge. Le Christina McKenna me fait très envie, on verra si je suis prête à lire en ebook. Laetitia lira Les cendres d'Angela de Frank McCourt. Il est préfacé par Colum Mc Cann, ce qui ne peut être que bon signe. D'ailleurs Colum McCann rentre aussi dans la catégorie "auteur en M". Il y a ausi Paula McGrath et son roman La fuite en héritage qui a l'air sacrément chouette si vous aimez les romans polyphoniques.
  • Lire un livre avec la mer sur la couverture :
 
Pour cette catégorie, je possède les deux premiers. Cependant, mon coeur penche pour Le chant de la pluie de Sue Hubbard. Je l'ai acheté en juin et il est toujours là... Inishowen est un genre de Tristan et Iseut du 21ème siècle. Il faudra vraiment que je le lise un jour. Laetitia va lire Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe de Donal Ryan. Il ne me tente absolument pas, mais nous n'avons pas toujours les mêmes goûts.

  • Lire un livre écrit par une femme irlandaise : 

Alors là, je vous avoue que je ne sais pas du tout quoi prendre. J'ai les deux Maggie O'Farrell en VO et ils sont vraiment très beaux. Mais récemment j'ai eu un coup de coeur pour La lettre d'amour interdite de Lucinda Riley donc peut-être que je vais lire un de ses romans. 

Si vous aimez la chick lit, vous avez Marian Keyes, Cecelia Ahern et Cathy Kelly.Il y a aussi les autrices qui "osent", celles qui abordent des sujets délicats. Nous avons donc Nuala O'Faolain, Edna O'Brien ou encore Jennifer Johnston
J'ai également repéré Irlande, nuit froide de Deirdre Madden et Sept hivers à Dublin d'ELizabeth Bowen qui ont atterri dans ma wish list.

  • Lire un livre fantastique écrit par un auteur irlandais ou qui se passe en Irlande :


Ce thème est, pour moi, le plus dur. J'ai All the bad apples de Moïra Fowley Doyle. Je suis amoureuse de cette couverture. Mais j'avoue que j'ai vraiment la flemme de lire de la VO en ebook. C'est le thème que je garderai pour la fin, si par miracle je lis les neuf autres. Je n'y crois pas particulièrement mais sait-on jamais.

Je n'ai pas d'autres suggestions, je vous laisse donc une liste Goodreads.


J'espère vraiment que cet article vous aura plu vu les heures que j'y ai passé entre recherches, écriture et mise en page. Si vous avez tout lu, félicitations ! 

Avez-vous repéré des choses qui vous tentent ? Moi, beaucoup trop. Le problème c'est que même si j'adore vous partager des articles de suggestions, ça fait exploser ma liste de livres à acheter.

Qui participe au Emerald Isle Challenge ? Que comptez-vous lire ? Dites-moi tout ! Je suis vraiment impatiente que Mars arrive afin d'attaquer toutes ces belles lectures ☘️

D'ailleurs, si une ou plusieurs lectures communes vous tentent, n'hésitez pas. Je serai ravie de partager cette expérience avec vous.

A très vite ☘️

dimanche 14 février 2021

Emerald Isle Challenge 2021

 

Bonjour à tous,

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous présenter la deuxième édition d'un challenge cher à mon cœur, le Emerald Isle Challenge.

Vous connaissez maintenant mon amour pour l'Irlande et je mourrai d'envie de faire quelque chose autour de ce pays. Je me suis associée l'année dernière à Laetitia du compte Instagram Mon monde littéraire car notre amour pour l'île d'émeraude est un point commun essentiel entre nous.

Nous avons décidé de relancer le challenge cette année parce qu'on a adoré faire ça l'année dernière.

Les dates : 


Du 1er au 31 mars 2021

Qui peut participer : 


Tout le monde. The more, the merrier !

Le but :


S'amuser tout en découvrant ce pays cher à nos cœurs. Pour réussir le challenge, il suffit de marquer 4 points. Chaque thème rapporte un point. Un livre ne peut valider qu'un thème.
Quant à savoir quels livres vous pouvez lire, pas de panique, nous vous ferons des suggestions. Tout du moins, je publierai ma pile à lire et sûrement que Laetitia fera pareil.

Pour ce qui est de la visibilité du challenge, nous serons très actives sur Instagram avec le #emeraldislechallenge 

 

Les thèmes : 

  1. Lire un roman de John Boyne.
  2. Lire un livre qui se passe aux Etats-Unis avec des immigrés irlandais.
  3.  Lire un roman historique écrit par un auteur irlandais.
  4. Lire un livre qui se passe à Dublin.
  5. Lire un livre qui se passe en Irlande du Nord.
  6. Lire un livre qui parle de la famine.
  7. Lire un livre dont le nom de l'auteur commence par un M.
  8. Lire un livre avec la mer sur la couverture. 
  9. Lire un livre irlandais écrit par une femme.
  10. Lire un livre fantastique écrit par un auteur irlandais ou qui se passe en Irlande.

Alors, est-ce que l'idée vous plaît ? Est-ce que vous voulez participer ? Nous sommes ravies de vous présenter ce challenge et nous espérons vraiment que ça vous tente. 💚

vendredi 12 février 2021

Éden - Monica Sabolo 🏞️

 Titre : Éden

Autrice : Monica Sabolo

Editions : Gallimard

Collection blanche

275 pages

Parution : 22 Août 2019
 

Résumé de l'éditeur  :

«Un esprit de la forêt. Voilà ce qu'elle avait vu. Elle le répéterait, encore et encore, à tous ceux qui l'interrogeaient, au père de Lucy, avec son pantalon froissé et sa chemise sale, à la police, aux habitants de la réserve, elle dirait toujours les mêmes mots, lèvres serrées, menton buté. Quand on lui demandait, avec douceur, puis d'une voix de plus en plus tendue, pressante, s'il ne s'agissait pas plutôt de Lucy – Lucy, quinze ans, blonde, un mètre soixante-cinq, short en jean, disparue depuis deux jours –, quand on lui demandait si elle n'avait pas vu Lucy, elle répondait en secouant la tête : "Non, non, c'était un esprit, l'esprit de la forêt."»

Dans une région reculée du monde, à la lisière d'une forêt menacée de destruction, grandit Nita, qui rêve d'ailleurs. Jusqu'au jour où elle croise Lucy, une jeune fille venue de la ville. Solitaire, aimantant malgré elle les garçons du lycée, celle-ci s'aventure dans les bois et y découvre des choses, des choses dangereuses...
La faute, le châtiment et le lien aux origines sont au cœur de ce roman envoûtant sur l'adolescence et ses métamorphoses. Éden, ou le miroir du paradis perdu.

Mon avis : 

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler d'Éden de Monica Sabolo.

Je participe avec l'une de mes classes de terminale au prix littéraire des lycéens d'île de France. Nous avons donc cinq livres à lire afin que les élèves votent. Éden fait partie de notre sélection. Je dois vous avouer qu'à la lecture du résumé je n'étais absolument pas tentée, ni pour moi, ni pour mes élèves. Peut être parce que ma dernière lecture se passant dans une réserve m'avait fortement déçue. Et pourtant, c'est un véritable coup de cœur !

Ce roman est poignant. Il aborde la jeunesse, l'exclusion, le viol, la violence, l'injustice, la question de la place de la femme, la question de la race. Ce roman possède un côté affreusement dur ainsi qu'un côté extrêmement beau.

La plume de Monica Sabolo est percutante et belle. Elle a réussi à me bouleverser, à m'énerver, à me faire réfléchir. Je suis ravie d'avoir lu ce livre qui ne me tentait pas. Monica Sabolo a magistralement réussi à m'embarquer dans son récit.

J'ai aimé me retrouver dans cette réserve amérindienne, avec ses adolescents en quête d'identité. La question des esprits est fascinante et beaucoup d'événements du livre leur sont mis sur le dos. Cette culture est très particulière et ce livre me donne envie d'en apprendre plus.

Ce livre m'a choquée puis révoltée puis e me suis sentie résignée, comme Nita et Kishi, comme les serveuses du Hollywood.


J'ai eu la chance de rencontrer l'autrice puisque qu'elle est venue au lycée pour mes élèves et c'est une femme très gentille et abordable. Mes élèves, peu lecteurs, ont adoré ce moment et je crois bien qu'elle a gagné une partie des votes dans cette classe.

Si vous aimez les romans percutants, profonds, ce livre est fait pour vous.

lundi 1 février 2021

La course à thèmes - Douzième édition

 

 Bonjour,

 Je vous retrouve pour vous présenter la douzième édition de notre course à thèmes. Je ne ferai pas de bilan de la onzième édition car il y a des choses qu'il vaut mieux passer sous silence. J'ai du mal à croire que ça fait déjà six ans que l'on a créé ça !

Cette douzième édition commence le premier février 2021 au 31 juillet 2021. Six mois pour lire 10 livres. C'est accessible, non ?

 Nous espérons que ces thèmes vous plairont : 

  1. Lire un classique.
  2. Lire un livre avec un animal sur la couverture.
  3. Relire un livre de notre enfance ou lire un livre pour enfant.
  4. Lire un livre où on déteste le personnage principal.
  5. Lire un livre avec le titre en doré.
  6. Lire un livre qui ne nous tente pas.
  7. Lire un livre dont le personnage est une femme policière ou détective.
  8. Livre un livre avec un personnage dont on ne voit pas le visage sur la couverture.
  9. Lire un livre dont le nom de famille de l'auteur n'a pas plus de 4 lettres.
  10. Livre un livre de plus de 700 pages.

 Bonus : 

  1. Lire un livre qui se passe dans les années folles.
  2. Lire un livre avec un chiffre dans le titre. 
  3. Lire un livre qui se passe sur une île.
  4. Lire une réécriture de classique (et non pas de conte).
  5. Lire un livre de la catégorie dark academia.
N'hésitez pas à vous joindre à nous ♣

dimanche 31 janvier 2021

La lettre d'amour interdite - Lucinda Riley 💌


Titre :
La lettre d'amour interdite

Titre VO : The Love letter

Autrice : Lucinda Riley

Traductrice : Laura Bourgeois

Editions : Charleston

672 pages

Parution : Novembre 2019

 

Résumé :

1995, Londres.

Quand Sir James Harrison, un des plus grands acteurs britanniques de sa génération, meurt à l'âge vénérable de 95 ans, il laisse derrière lui une famille dévastée, mais aussi un secret si choquant qu'il pourrait faire trembler la royauté – on parle même d'un enfant caché qui changerait l'ordre de succession...

Joanna Haslam, une jeune et ambitieuse journaliste, est chargée de couvrir les funérailles du grand acteur. Toute la jet-set mondiale semble s'être donné rendez-vous pour l'événement, mais sous les paillettes et le glamour, Joanna devine quelque chose de sombre. Une intuition confirmée quand elle apprend l'existence d'une lettre que James Harrison aurait laissée et dont le contenu fait l'objet de toutes les convoitises depuis 70 ans. Mais à mesure que Joanna lève le voile sur les mensonges qui entourent ce mystère, elle comprend qu'elle est devenue la cibles de forces cachées dans l'ombre, prêtes à tout pour protéger ce secret...

Mon avis : 

Une fois n'est pas coutume avec les éditions Charleston, ce roman est un coup de coeur. Ma première lecture à 5 étoiles sur Goodreads en 2021. 

Après Les rêves de nos mères de Carine Pitocchi et Les lettres de Rose de Clarisse Sabard, me voilà conquise par le roman de Lucinda Riley.

Je suis une grande fan de la monarchie britannique, vous le savez peut-être si vous me suivez depuis un moment. Alors là, je ne pouvais être que ravie. 

En début de roman, l'autrice nous dit qu'elle a écrit ce livre il y a 20 ans et pourtant, ça pourrait presque s'appliquer à la royauté d'aujourd'hui... Bluffant !

Dans cette petite pépite, nous suivons plusieurs histoires et personnages en parallèles et c'est quelque chose dont je suis vraiment friande. 

L'histoire commence avec la mort de James Harrison et on rencontre Joanna qui doit aller couvrir ses funérailles. Elle y rencontre une vieille dame très bizarre et on se retrouve vite plongé dans une histoire pleine de suspense qui implique le MI5, les services secrets britanniques.

J'ai aimé suivre Joanna dans sa quête de la vérité. Simon, son meilleur ami, est très attachant. Nous découvrons aussi les petits enfants de James Harrison, Zoe et Marcus. Ce dernier est alcoolique et enchaîne les échecs dans ses projets professionnels. Il collectionne les conquêtes féminines. Zoe est actrice et a un enfant de dix ans dont elle tait l'identité du père Malgré ça, elle reste la préférée de James. 

J'ai aimé ces entrelacs, entre personnages et entre histoire. La plume de Lucinda Riley est un pur bonheur. J'ai lu les 672 pages en une journée, j'avoue que je n'ai pas fait grand chose d'autre, mais, comme Joanna, j'étais en quête de vérité. Je voulais savoir qui était cette vielle dame, ce que cachait James Harrison, pourquoi le MI5 était prêt à tuer ? Cette lecture est haletante et je vous assure que je compte lire absolument tous les romans de l'autrice. 

De Londres, en passant par le Dorset, Lucinda Riley nous fait voyager. J'ai adoré me retrouver en Irlande pendant quelques pages. 

Et cette fin ? Les 200 pages sont très rythmées et pleines de rebondissements. J'ai littéralement arrêté de respirer sur la toute fin ! J'étais énervée et choquée. Ceux qui l'ont lu comprendront probablement de quoi je parle. J'ai adoré ce retournement sur la toute fin auquel je ne m'attendais absolument pas.

Si vous aimez les romans où se mêlent amour et suspense, vous serez servis. Si vous avez un minimum confiance en mon jugement, je vous assure que ce livre est un joyau et j'espère vraiment que vous vous laisserez tenter. 

L'avez-vous déjà lu ? Qu'en avez-vous pensé ? Connaissez-vous l'autrice ? La saga des sept soeurs me tente beaucoup. Mais La belle italienne et La chambre aux papillons me font de l’œil. Par quoi commencer ?

Hâte de vous lire, 

A très vite ♣

Kuessipan - Naomi Fontaine 🍁

 

Titre : Kuessipan

Autrice : Naomi Fontaine

Editions : Mémoire d'encrier

120 pages

Parution : 12 mars 2018


Résumé : 

Kuessipan est le récit des femmes indiennes. Autant de femmes, autant de courages, de luttes, autant d’espoirs. Dans la réserve innue de Uashat, les femmes sont mères à quinze ans et veuves à trente. Des hommes, il ne reste que les nouveau-nés qu’elles portent et les vieux qui se réunissent pour évoquer le passé. Alors ce sont elles qui se battent pour bâtir l’avenir de leur peuple, pour forger jour après jour leur culture, leur identité propre, indienne.

Mon avis :

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler rapidement de Kuessipan de Naomi Fontaine publié chez Mémoire d'encrier. e n'avais jamais rien lu de cette maison d'édition et pour moi, c'est une déconvenue.

Je suis d'autant plus déçue que je l'ai eu dans ma Kube spéciale Canada et que j'étais ravie du contenu de la box. J'espère que les deux autres livres qui étaient dedans me plairont plus.

Je n'ai pas du tout accroché à ce livre. Il est très court, une petite centaine de pages. Et je n'ai pas réussi à m'immerger dans cet ouvrage. C'est pourtant très bien écrit, je ne peux pas dire le contraire. Cela m'a même donné envie d'en apprendre plus sur ces femmes indiennes. Mais je me suis retrouvée mal à l'aise à plusieurs reprises par les passages proposés par l'autrice.
Je ne souhaite pas vous décourager pour autant. Il y a beaucoup de critiques positives sur les diverses plate-formes et il y a plein de passages culturellement très intéressants. e vous mets ceux qu lo'n trouve sur le site de Mémoire d'encrier. 

Des observations dures. Des joies violentes. Une nature rêche. Pas d’adjectif. Ni de larmes. C’est le livre d’un archer qui n’a pas besoin de regarder la cible pour l’atteindre en plein coeur. Mon coeur.

Dany Laferrière

Ce que vous avez sous les yeux est une révolution de la littérature québécoise, ou nordique, ou innue, peu importe.

Louis Hamelin

Un premier roman admirable. Il y a de la lumière dans le récit malgré le destin tragique des personnages.

Lorraine Pintal

Rarement a-t-on lu un texte aussi beau, inspiré, épuré, senti, plein de grâce, de respect et de dignité, sur la vie au quotidien dans une réserve amérindienne.

Danielle Laurin

 

Naomi Fontaine est innue de Uashat. Elle a publié Kuessipan en 2011 (Mémoire d’encrier). Adapté au cinéma par Max Films, Kuessipan a connu un véritable succès. Son deuxième roman Manikanetish, publié en 2017 (Mémoire d’encrier), raconte son expérience d’enseignante à l’école Manikanetish et a été acclamé par la critique. Le roman est en développement chez ZONE3 pour une série télé à Radio-Canada. En 2019, elle publie Shuni, son troisième récit. 

Kuessipan a été finaliste du prix des 5 continents en 2012. Et il a été révélation de l'année 2011 pour Le libraire.

Je ne veux absolument pas vous décourager à lire ce livre, au contraire, je serais ravie que vous veniez me dire que vous l'avez apprécié. J'ai quand même envie de tenter la lecture de Manikanetish à l'occasion.

A très vite ♣

Le café des délices - Linda Da Silva ☕

Titre : La rencontre

Titre saga : Le café des délices

Tome 1

Autrice : Linda Da Silva

Autoédition

347 pages


Résumé :

Linda rêvait d’ouvrir son restaurant, le Café des Délices, elle l’a fait il y a trois ans. Au fil du temps, cela devient un lieu magique au cœur de Paris, dans lequel les clients, qui deviennent rapidement des habitués, apprennent à se connaître, créent des liens et y trouvent des réponses. Un endroit où tout le monde se réfugie, confie ses joies et ses peines, partage sa vie. Un cocon où l’on trouve écoute, compréhension et amour.

Tania et Matéo, ses deux enfants de quatorze et six ans, lassés d’un monde dans lequel ils ont du mal à trouver leur place, vont passer l’été avec elle au restaurant. Ils vont découvrir ce qui fait la vie, et qu’il existe des personnes qui valent la peine d’être connues.

De nombreuses personnes vont se succéder, et vont nous entraîner dans leurs histoires.
Elles ont toutes uniquement ce lieu en commun, mais elles vont partager encore plus.

Mon avis : 

Bonjour, je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler du roman La rencontre qui est le premier tome de la saga Le Café des délices de Linda Da Silva.
J'avais découvert la plume de Linda avec son roman Poussière d'étoile qui est en fait le troisième roman de cette saga. Pourtant en lisant ce premier tome, j' ai eu l'impression que je n'avais rien lu de l'univers tellement ces livres sont différents.

Le troisième tome avait été un total coup de coeur, je lui ai même créé une bougie pour ma boutique. Ici, pas de coup de coeur, mais j'ai beaucoup aimé ma lecture.


Linda tient son restaurant le café des délices où les macarons sont une spécialité. Elle propose un coin café avec possibilité de brunch et le soir ça fait restaurant. Mais c'est un restaurant familial. Peu de places en somme. Par conséquent, les clients parlent entre eux. On découvre un pèle mêle d'histoires qui parfois se retrouvent étonnamment liées.
J'ai aimé les histoires de chacun des personnages. Marcel et Odette sont particulièrement attachants.L'histoire de Nicolas est assez poignante également.


J'ai aimé le fait que l'autrice utilise sa propre famille pour créer ses personnages. C'est un bel hommage je trouve.
J'ai beaucoup apprécié ce roman, même si parfois les coïncidences étaient un peu exagérées.Mais rien de bien grave, cela en fait un roman tout doux, comme un macaron à la rose. Je reparle de macarons, mais j'en ai rêvé pendant toute ma lecture à force d'en voir des tellement appétissant au fil des pages. Linda Da Silva n'a pas son pareil pour livrer de jolies histoires. J'ai hâte de lire le tome 2 qui sera apparemment centré sur Jonathan, le policier qui vient au café des délices.


Connaissez-vous l'autrice ? Si la réponse est non il est temps de changer ça !

mardi 19 janvier 2021

Dans chacun de mes mots - Tamara Ireland Stone 🎭

 

Titre : Dans chacun de mes mots

Titre VO : Every Last Word

Autrice : Tamara Ireland Stone

Editions : Hugo Roman

Collection : NewWay

308 pages

Parution : 7 avril 2016
 

Résumé de l'éditeur : 

 

Samantha Mc Allister est une fille comme les autres. Du moins en apparence. Elle cache un secret que ses amies, passionnées de mode et de soirées pyjama, ne pourraient pas comprendre : Sam est envahie d'angoisses et de sombres pensées qu'elle n'arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d'un groupe où tout fashion faux-pas ou crush sur le mauvais mec fait l'objet d'un raz-de-marée de critiques.

Mais un jour, Sam rencontre Caroline... Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l'estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir " normale "... Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

 

Mon avis : 


Une fois de plus, c'est un roman que j'ai lu il y a deux mois et si sur le coup j'ai eu l'impression d'être transportée comme jamais, avec le recul, ce n'est pas le cas. 
 Alors,c'est une très bonne lecture, mais je ne suis pas sûre qu'il m'en reste grand chose dans six mois, dans un an.
 
J'ai aimé le style de l'autrice cependant.  Sa plume est agréable à lire et je l'ai très vite lu. Je me suis retrouvée plongée dans mes années lycée et revivre tous ces souvenirs n'est pas super agréable. 
Je ne sais pas pour vous, mais je ne garde pas forcément un très bon souvenir de mes années d'adolescente. Mes pires années furent 4ème/3ème/2de.

Le gang des pestes, des copines gentilles en façade mais qui te plantent des couteaux dans le dos dès qu'une occasion se présente. Et le harcèlement, on en parle ? Je pense qu'un trop grand nombre d'entre nous a subit ça.

Ce livre a un côté terriblement poignant pour les thématiques qu'il soulève. Au harcèlement, s'ajoute la dépression. Ce sont vraiment des sujets qui sont traités avec brio. L'autrice maîtrise ce qu'elle raconte.

Pour ce qui est des personnages, je me rappelle les avoir bien aimés. Sauf que deux mois après les souvenirs en sont assez flous et c'est ce qui me fait dire que c'était une bonne lecture mais que l'on oublie. J'ai du relire le résumé pour me rappeler de leurs noms. 
J'ai aimé le personnage d'AJ. Je me demandais pourquoi il n'acceptait as Sam jusqu'à ce que l'autrice lâche une véritable bombe et qu'enfin chaque petite chose ce que je trouvais bizarre prenne tout son sens. J'ai également apprécié la relation entre Sam et Caroline. Par contre, le "gang" de Sam, that's a big no ! 

Comme vous l'aurez compris, ce livre fut une très bonne lecture qui traite de sujets puissants mais qui ne me laissera pas un souvenir indélébile.

A très vite ♥

lundi 18 janvier 2021

Alaska Wild - K.A. Tucker 🛩️

 

Titre : Alaska Wwild

Autrice : K.A. Tucker

Editions : Hugo Poche

Collection : New Romance

605 pages

Parution : 4 juin 2018

Résumé : 

 
Calla Flectcher avait tout juste 2 ans quand sa mère a quitté l'Alaska, fuyant la vie trop rude, et laissant derrière elle le père de Calla. Calla a aujourd'hui 26 ans et mène une vie bien remplie à Toronto. Lorsqu'elle apprend que les jours de son père, très malade, sont peut-être comptés, elle entreprend le voyage jusqu'à son village natal. Elle va alors découvrir le quotidien " à la dure ", les journées qui comptent peu d'heures de clarté, les nuits à la belle étoile... Elle va en profiter pour mieux connaître son père, à qui elle tient beaucoup malgré les erreurs qu'il a commises. Tandis qu'elle tente de s'adapter à ce nouvel environnement, Jonah – le pilote fier, débraillé et détestable qui l'aide à maintenir la compagnie d'hydravions de son père opérationnelle, a clairement hâte de renvoyer cette fille de la ville chez elle, persuadé qu'elle n'est pas du tout faite pour survivre à la rudesse de l'Alaska. Jonah a sûrement raison, mais Calla est déterminée à lui prouver le contraire. Elle va rapidement créer un lien très fort et inattendu avec le pilote : de l'amitié, ou peut-être quelque chose de plus profond ? Mais Calla ne compte pas rester en Alaska et Jonah ne compte pas partir. Va-t-elle, comme sa mère bien des années plus tôt, laisser une chance à cette histoire ?
 

Mon avis :

 

J’ai lu ce livre au mois de novembre, et je ne vous en parle que maintenant. Mais bon, comme on dit, mieux vaut tard que jamais. J’ai acheté ce livre par hasard sur Vinted en essayant de faire un lot chez une Vintie et je suis bien contente de ce choix.

J’ai adoré ma lecture ! Tout d’abord, je trouve ça assez rare de lire des livres qui se passent en Alaska. Et j’ai beaucoup apprécié ce côté du livre. En effet, ici, le lieu est important Un peu comme si le roman ne pouvait se passer que là. L’atmosphère m’a presque donné envie de m’envoler passer l’hiver en Alaska et pourtant, je vous assure que le froid n’est pas ma tasse de thé.

Autre point positif : on n’est pas dans une romance écœurante ni dégoulinante. Cela arrive bien plus tard, ce n’est pas le sujet central de ce récit. L’autrice aborde les relations familiales, le pardon, le deuil, l’amour. Et de quelle manière ! La plume de K.A. Tucker est addictive… J’ai quand même dévoré 605 pages en une journée !

Le personnage de Calla est attachant. Tantôt drôle, tantôt perdue, triste ou déterminée, cette jeune femme a plusieurs facettes et toutes sont bien travaillées. J’ai beaucoup aimé le personnage de Jonah, cet homme bourru mais drôle, simple mais complexe, peu amène mais généreux. La dualité de ce personnage en a fait, je pense, la raison principale de mes sourires lors de ma lecture. Mais mon chouchou c’est le père de Calla, je l’ai trouvé hyper touchant malgré son côté renfermé et toutes les erreurs qu’il a pu commettre par le passé.

J’ai terminé ma lecture en larmes mais cela ne m’a pas laissé un souvenir amer, au contraire. Quant je repense à cette lecture, je repense à mon envie d’évasion, à mon sourire lors des scènes entre Jonah et Calla, à mon pincement au cœur lors de certains moments.

J’ai une mémoire de poisson rouge, donc si je me souviens de ma lecture deux mois plus tard, c’est que vraiment j’ai adoré !

Et vous, avez-vous lu Alaska Wild ? Ou même un autre roman de l’autrice ? Qu’en avez-vous pensé ? Dîtes-moi tout en commentaire ♥

A très vite ♣