dimanche 22 novembre 2020

Pour l'amour d'une Sasunnach - Aurélie Depraz

 

Titre : Pour l'amour d'une Sasunnach

Autrice : Aurélie Depraz

Autoédition

200 pages

Parution : 4 juin 2018

Résumé : 

Ecosse, 1374 Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse. Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre. En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin. Une romance à l’écossaise, à la fois historique et teintée d'érotisme, ancrée dans le cadre et l'imaginaire idylliques de l'Ecosse médiévale.

 

Mon avis :  


Tout d'abord, mille mercis Aurélie de m'avoir envoyé ton livre. Je n'avais jamais lu de romance moyenâgeuse et je ne savais pas du tout si j'allais accrocher. Et pourtant j'ai beaucoup aimé ma lecture. Les descriptions sont très bien faites, je me suis retrouvée en Écosse, j'ai revu en images mon voyage de 2017.

Ensuite, on ne peut pas le nier, l'autrice maîtrise son sujet. Le moyen-âge n'a pas de secrets pour elle. C'est très bien amené ! Les noms de plats, la façon qu'on les personnages de s'adresser les uns aux autres. Le seul point qui m'a dérangée, c'est le du dernier banquet. Je l'ai trouvé un peu long mais rien de bien tragique.

J'ai vraiment aimé nos deux personnages principaux, avec une légère préférence pour Ian. Je l'ai trouvé touchant. Bourru de prime abord, c'est en fait un seigneur au grand cœur, tant avec son peuple qu'avec sa promise. On découvre sur la fin tout un pan de lui que l'on ne connaissait pas et j'ai énormément apprécié !

Allanah n'est pas en reste. C'est également un personnage attachant et j'ai aimé voir leur relation évoluer au fil des pages.Je les ai trouvé très bien assortis au final : malgré leurs différences, ils ont plein de points communs.


En bref, je suis conquise et je veux la suite 😜
Si vous aimez les romances historiques et que le moyen-âge vous plaît, foncez ! Si vous n'avez jamais rien lu de cette période, c'est l'occasion, c'est abordable.


A très vite ♣

dimanche 15 novembre 2020

L'enfant d'Auschwitz - Lily Graham


 Titre : L'enfant d'Auschwitz

Titre VO : The Child of Auschwitz

Autrice : Lily Graham

Editions City

304 pages

Parution : 19 août 2020

Résumé : 

Suffoquant sous la pression des corps entassés dans le train, épuisée d'être restée debout pendant des jours, Eva arrive à Auschwitz. Elle ne pense qu'à une seule chose : retrouver son mari qui a été déporté là six mois plus tôt. Mais dans cet enfer, la terrible réalité du camp s'abat sur elle. Le froid, la faim, la violence, la mort, la solitude. Jusqu'au moment où, brisée et frigorifiée, elle entend un murmure. Sa codétenue, Sofie, prend sa main. Les jours passent et les deux amies se font une promesse : s'entraider pour survivre et, un jour, être libres. Et quand Eva découvre qu'elle est enceinte, c'est Sofie qui trouve une solution pour protéger l'enfant... quitte à pactiser avec l'ennemi. Au péril de sa vie, la jeune femme va tout faire pour pour garder intacte cette dernière lueur d'humanité et d'espoir.

 

Mon avis : 

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions City pour leur envoi. A la seconde où j’ai vu passer ce livre dans le catalogue, j’ai sauté sur l’occasion.

Cette couverture me rappelle des souvenirs. En effet, je suis allée à Auschwitz en janvier 2009 et il y avait beaucoup de neige, comme sur la couverture. Cette visite m’avait chamboulée, j’ai fait des cauchemars pendant des semaines et je ne sais pas si je l’aurais ressenti comme ça en plein mois d’Août. Imaginer la vie de ces gens est difficile, mais ajoutez à ça les -12°C et je vous assure que cela fait froid dans le dos.

Je suis une grande passionnée de la seconde guerre mondiale et lire un livre qui se passe dans les camps est très différent de lire un livre qui se passe dans un petit village du sud de la France.

On voit que Lily Graham maitrise son sujet. En effet, j’avais l’affreuse impression d’y être avec Eva et Sofie.

J’ai beaucoup aimé l’alternance de ce qui se passe dans le camp avec les passages d’avant-guerre. J’ai assisté à la naissance de l’histoire d’amour entre Eva et son musicien et c’était beau. Cela permettait de souffler entre deux chapitres à Auschwitz.

Ces moments là, je les ai lus en retenant mon souffle à plus d’une reprise. L’autrice, avec sa plume percutante, m’a percutée de plein fouet. L’abus des SS m’a énervée, j’ai pleuré à plus d’une reprise. Nous assistons également à l’arrivée de l’infâme docteur Josef Mengele. C’est subtilement abordé. On évoque ses abominations sans les décrire et pourtant elles nous chamboulent profondément.

J’ai dévoré ce roman en deux fois seulement et vraiment, il est de ceux qui restent. J’ai mis presque deux mois à rédiger mon avis après ma lecture et souvent dans ces cas-là, mes souvenirs se ternissent. Ici, il n’en est rien.

Je ne peux que vous conseiller ce roman bouleversant, sincèrement. Si vous avez un minimum confiance en moi, ou en mes goûts, lancez-vous.

samedi 7 novembre 2020

Les cerfs-volants de Kaboul - Khaled Hosseini 🪁

 Titre :Les cerfs-volants de Kaboul 

Titre VO : The Kite Runner 

Auteur : Khaled Hosseini

Editions 10/18

409 pages

Résumé : 

De Kaboul à San Francisco, des années 70 à nos jours, une déchirante histoire d’amitié et de trahison, avec, en arrière-plan, la chronique tourmentée d’un pays dévasté : l’Afghanistan.

Bien que frères de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d’un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. Inséparables, liés par une même passion, les deux garçons se vouent une amitié indéfectible.
Mais ce lien va se briser à jamais. Alors que sous ses yeux Hassan subit une véritable ignominie, Amir reste pétrifié. Peur ? Lâcheté ? Honte ? Pris dans une terrible confusion des sentiments, il n’esquissera pas un geste pour sauver son ami.

Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. Il existe un moyen de te racheter, lui annonce la voix au téléphone. Mais ce moyen passe par une plongée au cœur de l’Afghanistan des talibans… et de son propre passé.

 

Mon avis :

 

J'ai acheté ce livre au mois d'Août, sur un véritable coup de tête.En effet, Mille soleils splendides avait été un coup de coeur. C'est le premier livre que j'ai lu en anglais, en 2009. Et ce livre m'a chamboulée. J'ai ensuite acheté Ainsi résonne l'écho infini des montagnes. Acheté en 2014, il attend toujours son tour dans ma bibliothèque. Au début, parce que j'avais peur d'être déçu. Ensuite, parce que je ne lisais pus du tout de littérature contemporaine. 

Quand j'ai présenté Les Cerfs-volants de Kaboul sur mon compte Instagram, j'ai vu que Le Panier des Mots l'avait également et je lui ai proposé une lecture commune. Et heureusement, sans cela je ne l'aurais toujours pas lu à l'heure qu'il est alors que ce livre est un chef d’œuvre ! 

J'écris cette chronique à chaud, j'ai terminé le livre il y a à peine dix minutes et je suis encore en train de pleurer. Je pensais que Mille Soleils splendides était le meilleur livre que je ne lirai jamais sur l'Afghanistan. Il n'en est rien. Les Cerfs-volants de Kaboul m'a totalement retournée.

J'étais pleine d'appréhension en entamant ce livre. En effet, lorsque j'ai découvert Khaled Hosseini, je ne connaissais rien de l'Afghanistan. Cette fois-ci c'est différent. Je suis entre temps tombée amoureuse d'un afghan et ce n'est pas simple tous les jours. Je comprends enfin pourquoi. Je savais qu'il avait quitté un pays déchiré par la guerre mais pas à ce point.  Ce récit a fait coulé mes larmes pendant des heures.

La plume de l'auteur décrit avec un talent inouï les horreurs de la guerre, l'amitié, l'amour, la peur, la honte. Jamais auparavant je ne me suis sentie aussi immergée dans un livre.

Je savais exactement ce que je voulais vous dire en commençant cet article et je me suis perdue en cours de route. Je suis bouleversée et je ne sais pas dans combien de jours je me remettrai de ce que j'ai ressenti. 

Une chose est sûre peu importe tous les livres que j'ai lu en 2020 et tout ceux que je lirai d'ici le 31 décembre, je vous assure que Les cerfs-volants de Kaboul sera le livre qui m'aura le plus marquée cette année, je peux en mettre ma main à couper.

Dans ce roman, il y a plusieurs parties : nous avons l'enfance d'Amir et Hassan à Kaboul, la vie d'Amir aux Etats-Unis et la vie de Sohrab dans le Kaboul contemporain. C'est cette troisième partie qui est pour moi la plus dure à lire, mais c'est celle que j'ai préféré je crois. Elle nous plonge dans une réalité que nous, Occidentaux "lambdas", avons du mal à imaginer. C'est le genre de livre qui vous rappelle la chance que vous avez d'être nés ailleurs que là-bas. 

Je suis ressortie de cette lecture, triste, énervée mais également pleine d'espoir. L'espoir qu'un jour, la situation de ce beau pays change. Car, oui l'Afghanistan n'a pas toujours été que guerre civile et Talibans. C'est un pays aux paysages à couper le souffle et qui a également une histoire fascinante.


Avez-vous déjà lu un roman de Khaled Hosseini ? Je vous garantis que c'est un auteur qui vaut le détour. J'ai désormais lu deux de ses quatre romans et je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin. Je vais d'ailleurs appeler mon libraire dès mardi main car Une prière à la mer sort jeudi chez 10/18 et que je le veux !

 J'aimerais également souligner que l'écriture de l'auteur est exceptionnelle , je peux l'affirmer en ayant lu Mille soleils splendide en VO mais sa traductrice, Valérie Bourgeois fait également un très bon travail.

 Citations :

"La scène date d'il y a longtemps mais, je le sais maintenant, c'est une erreur d'affirmer que l'on peut enterrer le passé : il s'accroche tant et si bien qu'il remonte toujours à la surface. Quand je regarde en arrière, je me rends compte que je n'ai cessé de fixer cette ruelle déserte depuis vingt-six ans."

 

" - Qu'est-ce qu'il y a de si drôle ? s'étonna Soraya, qui se protégeait des gouttes avec un journal plié. 

- On peut faire quitter leur pays aux afghans, mais leur pays ne les quittera jamais."

J'espère que cet article vous aura plus, 

Je vous souhaite une belle soirée et je vous dis à très vite ♣

J'en profite pour vous faire un concours flash. Je le clôture lundi soir ! A gagner : un exemplaire de ce petit chef d'oeuvre : 


samedi 17 octobre 2020

Eleanor and Grey - Brittainy C. Cherry 🌠

Titre : Eleanor & Grey

Autrice : Brittainy C. Cherry

Editions Hugo Roman

Collection : New Romance

441 pages

Parution : 12 mars 2020

 

Résumé :

Eleanor et Greyson, opposés en tous points, se rencontrent au lycée, tombent amoureux, et deviennent uniques l'un pour l'autre, jusqu'à ce que la vie et son lot de malheurs les sépare alors qu'ils ont 17 et 18 ans. Lorsque 10 ans plus tard, Eleanor accepte ce boulot de nounou dans les beaux quartiers, comment aurait- elle pu imaginer, qu'elle devrait s'occuper des enfants de Greyson, son amour de jeunesse ? Mais le garçon qu'elle avait connu par le passé, est devenu un homme - un homme froid, solitaire, détaché de tout. Le sourire qui perçait parfois le dans le regard tourmenté du garçon qui avait ravi son coeur d'une jeune fille, suffisait à convaincre Eleanor que ce garçon-là, valait la peine qu'on se batte pour le retrouver. Tout ce qu'espère Eleanor c'est d'avoir la chance de laisser une marque à son tour, sur l' âme de Greyson East, qui l'a marquée à jamais.

 

Mon avis :


Bonjour,

Je vous retrouve aujourd'hui, après une longue absence pour vous parler du roman de Brittainy C. Cherry,Eleanor & Grey.

Je vois passer ce livre absolument partout, et mon amie Anna a achevé de me convaincre. J'ai lu ce livre en lecture commune avec Léa du compte Instagram Le Renard se livre.


J'ai adoré cette lecture. Je n'avais pas relu le résumé en me plongeant dedans et j'en suis bien contente. Nous rencontrons, Eleanor, adolescente solitaire et Greyson, ado fêtard et sexy. Ces deux êtres qui n'ont apparemment rien en commun nous livrent une adorable romance.
Les chapitres lors de leur adolescence sont hyper choux. Ces deux personnages qui n'étaient pas destinés à se rencontrer vont au final nous plonger dans une histoire tendre et forte.
Eleanor et Grey vont être salvateurs l'un pour l'autre. Greyson sera un soutien sans faille lorsque la vie d'Eleanor explosera. J'ai adoré l'attention qu'il lui porte et leur amour est mignon et innocent. Nous sommes bien loin des coucheries d'adolescents et c'est fort appréciable.
C'est pourquoi j'ai été très surprise lors de la seconde partie du livre. Je ne vous en dis pas plus pour vous laissez être surpris mais j'ai aimé que ce livre ne soit pas qu'une romance. Il touche à tellement plus que ça, c' est un roman qui donne espoir je trouve.Il aborde la maladie, le deuil, la reconstruction...
Alors, certes, il y a des choses tirés par les cheveux, comme ce qu'il se passe avec le père mais on les oublie vite.

Je suis ravie d'avoir sauté le pas et je compte lire la duologie Landon & Shay avec plaisir.

mercredi 23 septembre 2020

Vents divers - Marie Saint Vaast

 
Titre : Vents divers

Autrice : Marie Saint Vaast

Editions Lemart

298 pages

Parution : 5 mai 2020

 

Résumé : 

Angèle, une septuagénaire aigrie et Mylène, une trentenaire fragile n'ont en commun que la haie qui sépare leur maison. Un jour de fin du monde va pourtant les réunir. Elles vont prendre une même route, bon gré mal gré, faire un bout de chemin surprenant, troublant et résolutif.
Quils soient bienveillants ou malveillants, nos actes nous engagent et nous dévoilent

 Mon avis : 


Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Lemart pour l’envoi de ce roman. Je pense vraiment que cette maison d’édition et moi sommes en train de commencer une véritable histoire d’amour. En effet, je leur ai demandé de recevoir trois livres et j’ai eu deux coups de cœur et très belle découverte.

Vents Divers est en effet une très jolie lecture. J’avoue avoir eu du mal à me plonger dedans mais je ne pense pas que cela soit dû au lire. Je n’étais juste pas dans le bon mood.

Je ne sais pas si, en tant que lecteurs, vous aussi vous ressentez ça parfois, mais la question de choisir le bon livre au bon moment est très présente pour moi. Il y a des livres qui ne doivent être lus qu’à un moment précis et pas n’importe quand.

C’est pourquoi j’ai mis quelques jours à m’y plonger corps et âme. J’ai trouvé les débuts un peu lents. Je n’accrochais pas du tout avec le personnage d’Angèle. Elle est vraiment la caricature de l’affreuse mémé que tout le monde ne peut que haïr. Et pourtant, j’ai fini par la trouver adorable, ce qui était loin d’être gagné.

Si le début m’a paru long, j’ai trouvé le reste trop court. La relation qui lie Angèle et Mylène est vraiment touchante. Alors que quand cette dernière a emménagé avec son mari et ses deux enfants dans la maison d’à côté, elles se détestaient. Ce qui se comprend au vu du caractère cauchemardesque de la vieille dame.

Mylène est également un personnage atypique. Il est rare, je trouve de rencontrer un personnage principal avec une telle évolution. Au début du roman, elle est fragile, dépressive. Et au fil des pages, je l’ai vu éclore, bourgeonner grâce à sa relation avec Angèle.

Je n’ai pas du tout apprécié ce qu’elle lui a fait pendant le « road-trip » et pourtant c’est le passage qui marque un véritable tournant dans le roman. Il humanise Angèle, il la fait passer de vieille mégère à mémé touchante en un chapitre.

La plume de Marie Saint Vaast est délicate. Elle manie les mots avec délicatesse afin de nous offrir une très belle fresque familiale, un hymne à la vie et au pardon, à l’acceptation de son prochain. 

Ce roman n’est pas un coup de cœur, mais presque. Je ne peux vous le conseillez. Si vous me suivez depuis un moment et que vous avez confiance en mon jugement, allez-y les yeux fermés. Si vous êtes nouveau, tentez de me faire confiance et procurez-le-vous !

mardi 22 septembre 2020

Le crépuscule d'Aurore, une enquête au bout du monde - Rose 🚴‍♀️🌇✈️


 Titre : Le crépuscule d'Aurore

Autrice : Rose

Autoédition

369 pages

Parution : 22 juin 2020

Résumé :


« Aurore Reed est demandée au comptoir d’enregistrement. Dernier appel pour Aurore Reed au comptoir d’enregistrement. »

Aurore, bientôt trente ans, est une jeune femme qui répand autour d’elle une réelle joie de vivre. Personne ne peut s’imaginer que, derrière les apparences, elle dissimule son lot de secrets et de blessures.

Le dernier jour de ses vacances en Nouvelle-Calédonie, une île française du bout du monde, elle disparaît.

Ce mystère va entraîner la police de Nouméa dans une enquête sans répit pour retrouver sa piste. Les langues vont se délier, les secrets d’Aurore éclater au grand jour et être exposés aux jugements de tous. Un à un, les masques vont tomber.

 

Mon avis :

 

Tout d'abord, un grand merci à l'autrice pour ce partenariat. Mon œil a tout de suite été attiré par cette couverture aux couleurs chaudes. La lecture du résumé a fini de me convaincre. En effet, je n'avais encore jamais lu de roman se passant en Nouvelle-Calédonie et comme j'aime les enquêtes policières, j'étais ravie.

Et je suis bien contente de mon choix car ce roman est une très belle découverte. Ce roman vous fera voyager dans les paysages calédoniens. J'avais l'impression d'y être et ça m'a fait un bien fou. 

L'enquête est vraiment bien ficelée, c'est un plaisir de se laisser retourner le cerveau. Les passages alternent entre passé et présent afin que l'on apprenne à connaître Aurore Reed qui est un personnage assez complexe.

Aurore est mariée à Lucas qui est resté en métropole. Il n’arrive qu’à l’annonce de la disparition d’Aurore. Il rencontre Stéphane, Clémence et Jade, les amis de sa femme. Ils sont tous dans un état de panique assez impressionnant, s’accusent les uns les autres et ont des alibis un peu foireux, voire même pas d’alibi. Les membres de leur famille sont assez détestables mais la palme revient sans nul doute à Mélissa, la compagne de Clémence. Dès le début, elle m’est sortie par les yeux. J’aurais pu essayer de la comprendre… Après tout, elle a peur de perdre Clémence qui passe beaucoup de temps avec Aurore, qui n’est autre que son ex. Mais pourtant, elle m’a immédiatement été antipathique.

Les inspecteurs ont aussi leur lot d’originalité. Entre Alex, têtu qui n’en fait qu’à sa tête, une autre qui décide qu’untel est coupable sans preuve, une mise à pied, etc… La police calédonienne est vivante.

Ce que l’autrice fait avec brio, c’est brouiller les pistes. Clairement, j’ai suspecté une myriade de personnes, j’ai cru à pléthore d’alibis et de mobiles et j’ai imaginé une multitude de scénario concernant la façon dont Aurore avait disparu. Je n’y étai pas, pas une fois.

 

Si vous aimez les enquêtes policières ainsi que les voyages ans des décors paradisiaques, j’ose espérer que vous laisserez sa chance à ce livre. Il le mérite vraiment. Et il prouve une fois de plus qu’il y a de la qualité dans l’auto-édition.

 

Ce livre vous tente-t-il ? Dîtes-moi tout en commentaire.

 

A très vite