dimanche 5 juillet 2020

Châteaux de sable - Charles Mohtashami 🏰


Résumé :


Guiv, étudiant en droit d'origine iranienne, est tiraillé entre sa passion pour Karina, une étudiante colombienne engagée, et son dévouement pour son père dont il vient d'apprendre qu'il a la maladie d'Alzheimer. Il s'empêtre dans des choix qui risquent de lui faire perdre et l'un et l'autre.

Mon avis :


Tout d'abord, un grand merci aux éditions l'Harmattan pour ce partenariat. Je suis désolée pour le retard de publication. Je devais lire ce livre pendant le confinement mais je n'étais pas dans la même ville que mon livre. 

J'ai attaqué ce roman avec une légère boule au ventre, celle qui vous dit que ce livre va vous travailler. J'avais peur qu'il réveille un vécu douloureux. Il n'en fut rien. Au final, il en est même très loin et j'ai apprécié ma lecture. Je l'ai dévoré dans la journée avec deux voyages en train plus un métro. 

Nous découvrons Guiv, étudiant en droit, d'origine iranienne. Il est fou amoureux de Karina, une colombienne un peu excessive selon moi. En effet, ses crises m'ont un peu fatiguée. Cependant, Guiv est heureux avec elle, malgré ses excès que j'ai personnellement trouvés insupportables. 

Au tout début du roman, le père de Guiv disparaît avant de refaire surface à Aix-en-Provence, sans aucun souvenir de ce qui lui est arrivé. C'est là qu'on découvre que son père est malade. Je n'ai pas compris pourquoi sa mère et son frère le savaient mais pas Guiv. Je trouve quand même les relations de cette famille très bizarres. 

Guiv décide d'arrêter ses études, ou tout du moins de ne plus aller en cours, afin de s'occuper de son père à temps plein. Il refuse de le mettre dans une institution et porte donc le lourd fardeau de s'occuper de cet homme désorienté. 
Le quotidien de ces deux personnages est bien décrit, et plus d'une fois j'ai eu les larmes aux yeux devant la dureté des scènes décrites par Charles Mohtashami. On sent qu'il connaît bien son sujet. 

Il y a plusieurs histoires qui s'entremêlent et par moment, je ne savais plus où donner de la tête. Cependant, cela crée un vrai rythme et cela fait un bien fou de lire un roman que l'on n'a pas envie de poser. 
J'ai aimé les personnages secondaires qui gravitent autour de Guiv. Les personnages féminins sont bien travaillés et même si Karina et Claire sont totalement dingues, je me suis énormément attachée à Louise et sa petite fille.
J'ai aimé l'intrigue qui se déroule en Colombie également, c'était prenant même si c'était assez loin et narré avec une certaine distance. Ce n'étaient que des moments forts !

Un extrait m'a fortement interpellée et je ne peux pas ne pas l'évoquer : 
" - Ma chérie, parle doucement sinon tu vas réveiller mon père.
Karina répondit, indifférente :
- Ton père, toujours ton père ! Ce pauvre qui ne comprend rien. Vous, les gens du Moyen-Orient, vous êtes trop engagés et sentimentaux."
Est-ce que c'est parce qu'il est iranien qu'il s'occupe de son père ? Je ne suis pas du tout d'accord. Je le ferais aussi pour mes parents. Je pense que Karina confond sentimentalité et devoir. Les gens du Moyen Orient agissent énormément par devoir familial bien plus que par sentiment.
Ce petit détail mis à part, j'ai adoré ce livre. J'ai aimé la dévotion de Guiv, que ce soit envers son père, envers Karina, envers Louise ou même son travail. Je l'ai trouvé fort, et digne et cela malgré tout ce qu'il traverse. 
J'ai apprécié le style de l'auteur également qui est très fluide. Ce livre n'est pas un coup de coeur, néanmoins c'est une très belle découverte ! 

Et vous, connaissez vous ce roman ? L'avez-vous lu ? Vous tente-t-il ? Dîtes moi tout en commentaire. 

Je vous retrouve très vite ☘️

lundi 29 juin 2020

L'envol du papillon - Nadine Deconinck-Cableduc 🦋

Titre : L'envol du papillon 🦋
Autrice : Nadine Deconinck-Cabelduc
Editions So Romance
276 pages
Parution : 13 mars 2020

Résumé :

En 1847, à l’aube d'une révolution en France et de l'abolition de l'esclavage dans les colonies, la jeune Elisa d'Albret, élevée par un père anticonformiste et une mère non issue de la noblesse française, se voit contrainte par ses parents, de s'exiler en France pendant un an, afin de faire la connaissance de sa famille paternelle. D'un caractère fier et indépendant, elle se lie d'affection avec sa cousine, la charmante Mathilde, promise au séduisant Alexandre de Noyal, dont Elisa ne tarde pas à tomber amoureuse.

Mon avis : 


Tout d'abord, merci aux éditions So Romance pour ce partenariat. Je ne connaissais pas cette maison d'édition mais j'ai craqué pour la couverture. Elle est particulièrement sublime et raffinée. Mais le contenu n'a absolument rien à lui envier. En effet, cette lecture est un total coup de coeur. 
Déjà, je lis rarement des livres qui se passent à cette période de l'histoire. J'avoue honteusement que je ne sais rien des années 1830/1850 en France. Je peux vous conter l'histoire de l'Angleterre ou de l'Irlande ainsi que celle des Etats-Unis d'Amérique mais pas celle de mon propre pays... 

J'ai aimé plonger dans cette aristocratie française du dix-neuvième siècle et découvrir comment fonctionnait cet univers. Dans ce livre, nous suivons principalement trois familles : les de Noyal, les d'Albret ainsi que les de Bressac. Les destins de ces trois maisonnées sont entremêlés avec brio par la plume de Nadine Deconinck-Cabelduc qui signe là un vrai trésor. L'écriture de l'autrice fait de ce roman un réel page-turner.

Au début du récit, nous découvrons Charles d'Albret qui rentre d'Italie, après un long voyage. Il revient marié à une italienne qui était la femme de chambre des gens chez qui il séjournait. De retour en France, il subit les jugements et railleries de la bonne société qui ne manque pas de critiquer son épouse. Les femmes la jalousent, les hommes la contemplent et pourtant, Charles d'Albret est traité comme un pestiféré. Le comte de Noyal le méprise, il n'a qu'un but dans la vie : unir sa famille à celle de son meilleur ami, le comte de Bessac. Seul le jeune Alexandre de Noyal semble en admiration devant cet homme érudit. Les d'Albret fuient ce monde intransigeant pour la Guadeloupe où Charles possède une plantation. 

C'est dix-sept ans plus tard que nous découvrons Elisa, la fille des d'Albret qui a grandi heureuse, loin de toute cette aristocratie. Elle s'épanouit aux côtés de Donatien, le petit fils de sa nourrice, de quelques années son aîné. 

Les personnages sont tous très bien travaillés. Je me suis vite attachée à Elisa. Cette jeune femme fait fi des convenances et parle avec son coeur malgré ses origines bourgeoises. Son père ne l'a absolument pas élevée comme telle. C'est pourquoi, lorsque ses parents l'envoient en France, son monde s'écroule. Elle va rejoindre la famille de son père alors qu'ils ont toujours critiqué sa mère. Mais son franc parler l'aidera à se faire une place dans ce monde qu'elle exècre. Elisa est quelqu'un de profondément bon, qui n'hésite pas à se sacrifier pour faire plaisir aux siens et aux gens qui comptent pour elle. 
Le personnage de Mathilde de Bressac m'a profondément agacée à plus d'une reprise. C'est le cliché parfait de la petite peste bourgeoise qui ne pense qu'aux bals et à plaire. J'ai eu envie de la gifler une fois ou deux. Au fond, tout ce qu'elle veut, c'est être heureuse mais être détestable n'est probablement pas la solution. La tante et les cousins d'Elisa sont très antipathiques au début du roman même si j'ai fini par m'attacher à Paul. Alexandre de Noyal est un personnage fort intriguant, un peu perdu. Nous le découvrons petit garçon malheureux sous la pression de son père et nous le retrouvons homme borné pour échapper à la pression de ce même père et au destin qu'il a choisi à sa place. Cependant, j'ai aimé son évolution au fil des chapitres. 
Alors, on se doute dès le début ce qui va se passer, en même temps, c'est une romance donc il est logique qu'il y ait une histoire d'amour. Quelques petites choses m'ont dérangée quand même. Notamment le pseudo triangle amoureux, léger certes. Mais le pauvre Donatien que l'on rencontre transi d'amour m'a fait de la peine. Selon moi, ce n'était pas nécessaire. Moi je le trouvais attachant et je n'aime pas voir les personnages que j'aime souffrir ou être malheureux. C'est le moment où ma mère me dirait que ce n'est qu'un roman et que je m'implique trop. Mais on ne se refait pas ! 
Il n'y a pas que les personnages de bien travaillés, les relations qui les lient sont également brillamment développées. J'ai adoré assister à ces tissages d'amitiés et d'histoires d'amour.

Du côté historique, en sus de l'aristocratie française, Nadine Deconinck-Cabelduc nous entraîne dans l'histoire de l'esclavage. Je pense que c'est la première fois depuis Deux graines de cacao d'Evelyn Brissou-Pellen que je lis un roman qui se passe à cette période, ou devrais-je dire qui traite de ce sujet. Voir comment les gens en Guadeloupe traitaient leurs esclaves m'a énervée et je pense que, à l'instar d'Elisa, j'aurais aussi réagi à cette immonde maltraitance de l'être humain. Même en métropole c'est présent.Il y a plus d'un débat entre nos trois familles à ce sujet au cours du livre.

Je ne peux pas vous en dire trop, afin de ne pas vous gâcher la lecture, mais vous l'aurez compris ce livre est un véritable coup de coeur et je ne peux que vous le conseiller, que vous aimiez la romance ou les romans historiques, ce roman vous transportera de plages en bals avec bonheur.

N'hésitez pas à me dire si vous l'avez lu ou si il vous intéresse en commentaire, je serai ravie d'en parler avec vous plus en détail. 


A très vite 🦋

mardi 23 juin 2020

Une agate rouge sang - Frédérick Maurès 🚴‍♂️

Titre : Une agate rouge sang
Autrice : Frédérick Maurès
Editions ELP
148 pages
Parution : 28 novembre 2019

Résumé :


Dans un petit village, quelque part en France, Marie-Louise, une vieille dame presque centenaire, disparaît en léguant à celui qui s’occupe de son jardin, Mathieu Lambert, un appartement qu’elle possédait à Paris et qui est demeuré inoccupé depuis 1943.

Mathieu ne sait pas pourquoi il a hérité ce bien et va découvrir petit à petit les composantes du passé de sa bienfaitrice et, par voie de conséquence, de son propre passé.

Construit à partir d’une succession d’allers-retours dans le temps, à différentes dates clés du passé, Une agate rouge sang tient le lecteur en haleine du début à la fin en lui permettant de démêler progressivement le fil de l’intrigue, chaque chapitre apportant une pièce supplémentaire à la reconstitution du puzzle.

Mon avis : 

Tout d'abord, merci à Frédérick Maurès pour l'envoi de ce livre. Vous commencez à me connaître, je n'ai pas su résister quand j'ai vu 1943 dans le résumé. On ne se refait pas. 
Je dois avouer qu'au début de ma lecture, je n'étais absolument pas emballée. En effet, le livre commence par la table des matières. Déjà je trouve, que c'est un gros risque de spoiler avec les titres de chapitres. Ici, ce n'était pas le cas car les chapitres n'étaient pas des titres à proprement parler. Chaque chapitre commençait par des dates. Et c'est le détail qui m'a fait commencer ma lecture avec une certaine appréhension. Il y avait beaucoup de dates : 2017, 1968, 1957, 1989, 1951, etc... J'avais vraiment peur d'être perdue. C'est pourquoi j'avais un peu de mal à me plonger dans ce roman. En plus, le titre est écrit avec une faute dans la table des matières : Une agate rouge sans. Clairement, cela m'a freinée. Je veux bien que ce soit auto édité mais quand même, on se relit ! Je pensais trouver un livre truffé de fautes, mais il n'en est rien ! J'ai même beaucoup apprécié ma lecture. Ce n'est pas un coup de coeur mais c'est une très belle découverte. 

Au début du roman, nous rencontrons Mathieu qui a perdu Marie-Louise, une vieille dame de son village. Il se retrouve à hériter d'un appartement dans Paris, inoccupé depuis le milieu de la seconde guerre mondiale. J'ai adoré les moments écrits en période de guerre. Ce sont, sans nul doute, les passages que j'ai préférés dans ce livre. Je suis toujours en admiration devant les actes de résistance, quels qu'ils soient. Cette période a du être affreuse à vivre et j'espère que j'aurais eu ce courage. J'ai beaucoup apprécié cette alternance qui, au début, me laissait sceptique. J'ai aimé découvrir Marie-Louise pendant la guerre, comme Mathieu adolescent et Mathieu aujourd'hui. J'ai aimé cette évolution des personnages que nous offre l'auteur.

J'ai été totalement bluffée par certains évènements, je ne peux bien sûr pas vous expliquer en détails afin de vous laisser découvrir ça par vous-même, mais si vous aimez les romans qui parlent de guerre, de résistance, vous ne pourrez que passer un excellent moment avec ce court livre. Il fait 131 pages, c'est peu et son rythme n'autorise pas l'ennui. Les chapitres sont courts, ce qui a pour résultat un certain dynamisme qui ne fut pas pour me déplaire. 

Je ne peux que vous recommander ce roman, j'ai passé un très agréable moment avec cette ribambelle de personnages.

lundi 15 juin 2020

The Winemaker's Wife - Kristin Harmel 🍇

Titre : The Winemaker's Wife
Autrice : Kristin Harmel
Editions Gallery Books
432 pages
Parution : 17 mars 2020

Résumé : 


The author of the engrossing international bestseller The Room on Rue Amélie returns with a moving story set amid the champagne vineyards of northern France during the darkest days of World War II, perfect for fans of Kristin Hannah’s The Nightingale.

Champagne, 1940: Inès has just married Michel, the owner of storied champagne house Maison Chauveau, when the Germans invade. As the danger mounts, Michel turns his back on his marriage to begin hiding munitions for the Résistance. Inès fears they’ll be exposed, but for Céline, half-Jewish wife of Chauveau’s chef de cave, the risk is even greater—rumors abound of Jews being shipped east to an unspeakable fate.

When Céline recklessly follows her heart in one desperate bid for happiness, and Inès makes a dangerous mistake with a Nazi collaborator, they risk the lives of those they love—and the champagne house that ties them together.

New York, 2019: Liv Kent has just lost everything when her eccentric French grandmother shows up unannounced, insisting on a trip to France. But the older woman has an ulterior motive—and a tragic, decades-old story to share. When past and present finally collide, Liv finds herself on a road to salvation that leads right to the caves of the Maison Chauveau.

Mon avis : 


J'ai repéré ce livre lors de mes recherches de livres sur la seconde guerre mondiale et je n'ai pas résisté bien longtemps. Sitôt après vous avoir publié mon article Commémoration, j'ai commandé celui-ci. 
C'est une nouvelle lecture commune avec ma chère Marion et c'est un coup de coeur total ! Lorsque vous ouvrirez The Winemaker's Wife, il est fort probable que vous ne voudrez plus le lâcher. Kristin Harmel alterne les points de vue de Liv en 2019 et d'Inès Chaveau et Céline Laurent pendant la guerre. Trois femmes fortes, trois histoires touchantes. 

J'avais adoré L'heure Indigo de la même autrice qui alternait déjà entre ces deux époques et elle fait cela à merveille. On sent bien que Kristin Harmel est passionnée par cette période et son sujet est maîtrisé. 

Nous rencontrons donc Inès Chaveau, jeune femme un peu insipide très centrée sur elle-même , tout du moins au début du récit. La France est en guerre, sous occupation allemande et elle ne fait que se demander si sa coiffure va bien et pourquoi son mari la néglige. Dès le début, elle est d'une jalousie maladie envers Céline Laurent, la femme de l'employé de Michel Chaveau.

Les deux couples vivent sur la même exploitation, les Chaveau dans la maison principale et les Laurent dans une petite maison à côté.

Théo Laurent est assez fade et pas très utile dans le roman, à part pour l'exploitation des vignes. Son personnage m'a laissée indifférente et au pire m'a énervée dans son égoïsme et sa naïveté. Céline Laurent, dès le début, tourne beaucoup autour de Michel. Cette intrigue se trouvera être très importante dans le roman, notamment avec Inès et sa jalousie. Michel est très protecteur envers Céline qui a peur car elle est juive. Et Inès ne le supporte pas.

Edith, l'amie d'Inès, et son mari tiennent un restaurant qui servira de repères aux allemands. Le couple, sur leurs airs de collaborateurs affichés sont en fait des résistants qui profitent de leur commerce pour glaner les informations qu'ils peuvent lorsque les allemands ont un coup de trop dans le nez.

J'ai beaucoup aimé l'alternance des points de vue, entre 1940 et 2019. Liv, petite fille de grand-mère Edith vit un divorce un peu compliqué et inattendu. Son ex mari est un imbécile qui lui a dicté toute sa vie et maintenant la voilà divorcée, sans enfant et sans emploi. Un après-midi, sa grand-mère sonne à la porte. La voilà fraichement débarquée de Paris. Elle vient chercher Liv et la ramène à Paris avant de l'amener en Champagne.

Ce livre est un coup de coeur à bien des égards. Mais déjà, étant une grande passionnée de la seconde guerre mondiale, je ne pouvais qu'aimer l'univers. Je n'avais jamais lu de livre qui se passe en Champagne et j'ai beaucoup aimé le côté viticole de l’œuvre. On en apprend davantage sur les récoltes et la fabrication du champagne qui est quand même l'une des choses pour lesquelles la France est reconnue dans le monde.

Ce livre m'a totalement retournée. La scène avec Céline et l'officier allemand dans les caves m'a donné mal au ventre. J'ai eu envie de vomir. L'humain est tellement répugnant. J'ai aimé l'intervention salvatrice d'Inès qui met sa rancœur de côté.
Et ce pillage des allemands comme si le monde leur appartenait. A chaque fois, cela m'énerve... Ces descentes qu'ils faisaient pour récupérer de la nourriture, du champagne ! Ça me met hors de moi.

J'ai aimé l'alternance entre les deux périodes. Le fait que la quête de Liv nous éclaire sur ce qu'il se passe en temps de guerre m'a beaucoup séduite mais j'y reviendrai plus tard.

J'ai également été totalement bluffée par certaines des révélations qui arrivent vers la fin du livre. J'en avais vu venir une mais le reste... Je suis sous le choc du talent qu'à Kristin Harmel à nous embrouiller, sincèrement.

Comme d'habitude lorsque c'est une lecture commune avec Marion, nous nous sommes posées des questions. Les trois premières sont celles qu'elle m'a posées, les trois dernières celles que je lui ai posées. J'ai décidé de répondre aux siennes et aux miennes afin de compléter au mieux cette chronique ! Cette partie peut contenir des spoilers.

🍇 Qu'as-tu pensé de Michel ?
Alors, certaines choses m'ont plu, d'autres moins. Le fait qu'il entre en résistance m'a beaucoup plu. Comme il le dit, si personne ne se bat, les choses ne changeront jamais. Je pense, ou du moins j'aimerais croire, que si j'avais vécu à cette époque, je serais entrée en résistance. Donc je comprends totalement son point de vue. J'ai beaucoup moins aimé sa relation avec sa femme Inès. Même si je pense que tomber amoureux de quelqu'un d'autre au cours de sa vie maritale est humain. Mais dans ce cas-là, il faut faire ça bien, et pas être immoral.

🍇 Inès est-elle pardonnable pour ce qu'elle a fait ? A-t-elle réussi à se racheter par la suite ? 
Alors, selon moi, elle est coupable sans être coupable. Déjà, j'avoue qu'entamer une relation avec un collabo haut placé était vraiment pas malin. Cependant, au début, elle ne savait pas qu'Antoine était impliqué là dedans et une fois qu'elle s'est rendue compte, elle était un peu prise au piège. Je pense que quitter un homme dangereux n'est jamais évident, il y a cette peur des représailles probablement. Plutôt que de le quitter et de risquer son courroux, je pense que je me serais rendue détestable pour qu'il me quitte sans vouloir anéantir ma vie. Cependant, cela a eu de graves conséquences, son mari est mort. Céline a été déportée. La vie de toutes les personnes vivant sur le domaine a été chamboulée. Mais ce n'est pas elle qui l'a tué, ni elle qui l'a faite déporter. Cet Antoine, immonde goujat, s'est servi de la vulnérabilité d'Inès pour servir le Reich. C'est répugnant. Quant au fait de se racheter, je sais pas si une bonne action en annule une mauvaise dans la vie. Je ne pense pas que cela marche comme ça. Elle a été courageuse et exemplaire pour le restant de sa vie. Et je pense que cela l'a fait murir en tout cas. 

🍇 Les points de vue de Liv sont-ils vraiment indispensables à l'intrigue ?
C'est ce dont je parlais un peu plus haut. Selon moi, les points de vue de Liv donnent un éclaircissement à l'histoire. Je pense qu'on comprend mieux que si c'était 100% en temps de guerre. Elle apporte de la fraîcheur et c'est un vecteur de découverte. On découvre les faits en même temps qu'elle. Je trouve que c'est une très bonne chose. 

🍇 Qu’as-tu ressenti avec le fait qu’Inès passe du temps avec un collaborateur ? 
Donc cette question a été plus ou moins traitée plus haut. J'ai déjà écrit qu'elle ne savait pas qu'Antoine était un collaborateur. Mais vraiment, ça m'a énervée. Ce personnage me dégoûte au plus haut point et me fait froid dans le dos. J'avais clairement envie de secouer Inès et de lui dire de courir loin, de se reprendre. Je la voyais foncer vers la catastrophe...

🍇 As-tu vu venir le twist à propos de grand-mère Edith ? 
Pas vraiment, je sentais qu'il y avait quelque chose mais je ne l'ai pas vu venir de suite. Ce que j'ai vu venir c'est celle sur Céline.

🍇 Que penses-tu de l’entrée en résistance de Michel, sachant que cela mettait les autres de la Maison Chaveau en danger ? 
Cela rejoint la question de Marion. Je trouve ça courageux et mettre et mettre les autres en danger fait partie de l'équation. Il faut se mettre en danger pour sauver sa peau et défendre ses opinions et sa liberté. 

Je vous laisse la chronique de Marion ici en vous conseillant d'aller y jeter un œil car elle est très bien écrite. 

De la même autrice, j'ai lu:
🍇 L'heure Indigo 🍇 

Voilà, j'espère vraiment vous avoir donné envie de lire ce livre car il vaut le détour. 
A très vite 🍇
 


lundi 1 juin 2020

Sherlock Holmes et le complot de Mayerling - Nicole Boeglin 🏰

Titre : Sherlock Holmes & le complot de Mayerling
Autrice : Nicole Boegling
Editions City
272 pages
Parution : 8 janvier 2020

 Résumé de l'éditeur :


En cet hiver 1889, une jeune femme se présente au 221B Baker Street. La dame de compagnie de l'impératrice Sissi vient, dans la plus grande discrétion, requérir l'aide de Sherlock Holmes. En effet, le fils de l'impératrice a été retrouvé mort dans le pavillon de chasse de la propriété de Mayerling. L'enquête officielle a conclu au suicide. Un peu vite. Holmes et Watson découvrent rapidement des indices pour le moins suspects.

Qui est cette jeune femme retrouvée morte aux côtés du prince et que l'on a enterrée en secret ? Et pourquoi un tableau a-t-il été volé au moment du meurtre ? La mort du prince n'est que la partie émergée d'une vaste affaire. Sherlock va devoir faire appel à toutes ses capacités de déduction pour en démêler les fils. Surtout lorsque Moriarty, son implacable ennemi, vient le narguer dans un face-à-face mortel...

Mon avis :


Tout d'abord, merci aux éditions City pour l'envoi de ce roman ! Vous avez dit Sherlock ? Qui parle ? Où ? C'est à peu près le genre de réactions que j'ai quand j'entends prononcer les deux mots magiques "Sherlock Holmes". 
Je suis vraiment une fan de Sherlock Holmes, sous toutes ses formes : les originaux de Conan Doyle, les films, les séries (non, mais on en parle de la prestation de Benedict Cumberbatch ?), les pastiches, les mugs. Bref, on ne m'arrête pas. Alors, ce n'est pas un truc qui m'obsède mais quand je tombe dessus, je saisis l'opportunité ! C'est pourquoi j'ai cédé à l'appel holmésien.

Et j'en suis vraiment ravie de l'avoir fait. En effet, Sherlock Holmes et le complot de Méyerling est une très belle découverte.
J'ai eu mes doutes quand au fait que l'histoire se déroule sur deux périodes. Mais je pense que c'était un plus. Laissez-moi vous expliquer.
Le livre commence par deux lettres échangées entre Tania et Lily, ensuite, nous avons le manuscript du docteur Watson sur plus de 120 pages avant d'avoir environ 90 pages de lettre puis le retour du manuscrit. 
J'ai aimé l'alternance des périodes, même si en toute honnêteté, j'avoue que j'ai ressenti quelques longueurs dans les lettres, j'ai eu de prime abord, l'impression d'être interrompue dans ma lecture. Sauf qu'avec le recul, je me dis que cette correspondance apporte un plus. Une double énigme, celle à laquelle sont confrontés Sherlock et John et celle à laquelle sont confrontées Tania et Lily. 

Je vais vous parler de l'histoire en elle-même, celle qui se déroule en 1889. Retrouver Sherlock Holmes est toujours un vrai bonheur et ce pastiche ne déroge pas à la règle. Son esprit acéré et ses déductions bluffantes fonctionnent toujours à merveille sur moi. Cette fois-ci, on se retrouve plongé dans l'aristocratie autrichienne et j'ai beaucoup aimé cottoyer Sissi et les membres de sa cour. On se demande tout au long de notre lecture ce qui a bien pu arriver à Rodolphe, le fils de Sissi, l'héritier au trône. Les personnages de cette époque sont tous extrêmement bien travaillés et c'est très intéressant.
Gros bonus de ce roman pour moi : l'autrice nous propose une explication à qui est Moriarty, l'ennemi juré de Sherlock.

Pour ce qui est de notre époque, malgré les longueurs, j'ai apprécié suivre Tania et Lily, j'ai eu beaucoup de mal avec l'ami de Tania. Cependant, j'ai été très surprise de l'identité de la personne qui s'en ai prise à Lily. L'alternance des deux époques apporte un œil nouveau, plus contemporain à Sherlock Holmes et ce ne fut pas pour me déplaire finalement.

Si vous aimez l'univers holmésien, je ne peux que vous recommander ce pastiche. Nicole Boeglin. Le site des éditions City laisse présager qu'il y aura d'autres romans dans cette veine et je ne les louperai pour rien au monde.

Je vous souhaite une magnifique semaine, 
A très vite ☘️

dimanche 31 mai 2020

🎉 🎂 Résultats du concours 🎂 🎉


Bonjour, 

Je vous retrouve aujourd'hui avec les résultats du concours. Tout d'abord, je souhaite remercier chaleureusement les sept personnes qui vous ont proposé ces sélections qui ont l'air de bien vous avoir plus. En effet, il y a eu 59 participants. Un de plus et je vous débloquais le quatrième gagnant. Dommage ! 

J'ai procédé au tirage blog d'abord, puis ensuite au concours instagram. Et enfin, instagram et blog mélangé pour le troisième concours.

J'ai donc trois gagnants (oui, je fais durer le suspense) mais j'ai également décidé d'envoyer 5 petites enveloppes à des gens qui me suivent depuis longtemps (ou pas d'ailleurs), qui ont participé sur le blog (vu que j'y demandais l'adresse) et que j'ai eu envie de remercier quand même. 

Ok, stop au suspense ! C'est parti, mettons fin au suspense ☘️


Je suis contente que ce soit des habitués plus ou moins récents qui aient gagnés mais je suis un peu triste pour toutes ces nouvelles personnes. Donc je pense en refaire un prochainement. Pour mon anniversaire peut-être. Et c'est également pour ça qu'il y a cette histoire des enveloppes supplémentaires.

Merci encore à vous tous d'avoir participé. Et j'espère tenir 7 ans de plus avec plein de nouveaux projets à venir dont je vous reparle prochainement 🧡

Merci pour ces sept années de partages, de rencontres, de découvertes ! VOus êtes bien plus importants pour moi que ce que vous imaginez 💚

jeudi 28 mai 2020

🎉 🎂 Concours des sept ans - partie 6 🎂 🎉


Aujourd'hui, avant dernier concours. Pour cette sélection, c'est mon papa qui s'y colle. Donc, pourquoi mon papa ? Je vais pas vous expliquer où on s'est rencontrés mais plutôt qu'est-ce qu'il fait dans cette sélection.
Longtemps, mon blog est resté un secret bien gardé. Je le partageai sans aucun souci avec des inconnus mais par contre ce qui est de mes proches, ce fut un long combat. J'en avais parlé à mon frère tout en sachant qu'il n'y avait aucun risque que ça fuite. Mon frère n'a plus rien lu depuis la cinquième donc il s'en fichait royal !
J'ai commencé ce blog dans une période vraiment sombre de ma vie. J'étais dans une filière qui ne me correspondait pas, j'étais malheureuse, je n'allais plus en cours et je me suis plongée corps et âme dans la lecture et le blog. Et je pense sincèrement que c'est ce qui m'a aidée à relever la tête de l'eau. Cependant, je pensais que si j'en parlais à mes parents, ils me reprocheraient de ne pas me concentrer sur mes études et de me focaliser sur les mauvaises choses. Mon père st journaliste et j'avais vraiment très envie de partager ça avec lui. Un jour, j'ai pris mon courage à deux mains et je lui ai dit. Sauf que, étant une fille très courageuse, je ne lui ai pas dit en face. J'ai envoyé un mail.... J'aurais pu envoyé un fax ou un pigeon je l'aurais fait je crois ! Et la réaction de mon père m'a vraiment surprise. Il a dit être fier de moi et être très heureux de partager sa passion des mots avec moi. Une fois que c'était dit, je l'ai fait s'abonner à tous mes réseaux, je lui ai fait lire mes chroniques pour les corriger pendant un moment, mais maintenant il a la flemme !

Papa, si tu lis ça, je suis heureuse de partager ça avec toi 💙


Passons à sa sélection. Lui et moi avons les goûts les plus opposés du monde. Donc, il vous propose Beloved de Toni Morrison. C'est un livre que je déteste. Et c'est assez rare chez moi. Mais vraiment, ce livre je le hais. Pourtant c'est un chef d'oeuvre. Toni Morrison a quand même reçu un prix Nobel de littérature. Est-ce moi qui suis difficile ? Je suis totalement passée à côte de ce livre. Je l'ai lu en français et en anglais. Et je l'ai décortiqué avec le fameux John Ford dont je vous parlais il y a deux jours. Mais rien à faire.
Papa, je te pardonne d'avoir choisi ce livre parce qu'à côté, il y a Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire. Ceci est un incontournable de la littérature noire, c'est même considéré comme le texte fondamental de la Négritude. Puis, il vient de Martinique et c'est probablement ce qui fait que mon père, de par nos origines, soit très attaché à ce livre. C'est un livre étrange, poétique, brut, puissant. J'ai beaucoup aimé.
Et enfin, il vous propose L'Archipel du goulag, d'Alexandre Soljenitsyne. Ce livre est un essai, un livre de combat qui a totalement bouleversé le totalitarisme communiste. Je ne l'ai jamais lu, mais je sais qu'il y a des fans de la Russie par ici.

Je me doute que cette sélection est peut-être moins dans ce que vous avez l'habitude de lire, mais que je les ai aimés ou non, on ne peut pas nier que ce sont des chefs d’œuvre.

mardi 26 mai 2020

🎉 🎂 Concours des sept ans - partie 4 🎂 🎉


Aujourd'hui je vous retrouve avec le quatrième concours, celui d'Amélie.
Si vous me suivez sur le blog, vous savez qui est Amélie. C'est mon ananas à la crème 🍍
On s'est rencontré en 2013 en fac d'anglais et ça a de suite été une évidence. Nous étions très nombreux en L1 et je n'avais pas de mineure puisque la prépa m'avait permis de valider des crédits. Nous avions donc très peu de cours en commun. Mais nous étions ensemble en oral. Cette matière m'angoissait car ce n'était vraiment que de l'oral. Le but c'était de parler sur différents thèmes et un jour, il y  avait cette fille à qui je n'avais jamais parlé. Je me souvenais l'avoir vu quelques fois dans mes cours. Ce jour là, elle était assise seule devant moi, j'étais seule aussi. Elle s'est tournée vers moi et m'a dit : "T'es seule aussi ? Viens on se met ensemble !" 
Ce fut le début d'une histoire d'amour qui depuis presque autant de temps qu'existe mon blog 💙
Amélie c'est le genre d'amie avec qui on peut rester des semaines sans se parler mais juste après on s'appelle deux heures pour rattraper le temps perdu.Ce qu'on a c'est le genre d'amitié faite pour durer. Je pense que dans 20 ans on sera toujours amies et nos enfants se penseront cousins. 
Bref, assez de blabla mélodramatique.... Laissez-moi donc vous expliquer pourquoi elle fait partie des sept personnes de ma sélection. Un jour, nous étions assises par terre devant la salle de l'illustre John Ford, prof de civilisation américaine  et de littérature US. Un géorgien (l’état des États-Unis, pas le pays de l'Est) qui n'a peur de rien ! Le genre de prof qui te vire si tu n'as pas lu ton bouquin, qui te met 0 si tu ne sais pas placer les 50 états sur une carte, l'homme qui vient en kilt le jour du référendum pour l'indépendance écossaise. Je voue un véritable culte à cet homme. Donc nous attendions devant sa salle de savoir à quelle sauce nous serions mangées et j'ai parlé de mon blog à Amélie. C'était l'époque où mon blog était encore un grand secret, quand seuls des inconnus le connaissaient. Elle s'est directement montrée très enthousiaste. C'est devenu immédiatement l'une de mes plus fidèles lectrices et elle a même ouvert son blog juste après. Parfois même nous avons des projets communs : le challenge Books are my F.R.I.E.N.D.S auquel nous échouons toujours lamentablement ! Ce petit ananas que j'aime à la folie était obligée d'être parmi les sept personnes avec qui je souhaitais célébrer mon bloganniversaire.

La sélection d'Amélie :



Voici les trois livres que vous pouvez gagner grâce à elle. Tout d'abord, il y a Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky. Vous avez peut-être lu ce livre ou vu le film avec Logan Lerman, Ezra Miller et la sublime Emma Watson. Ce livre est un petit trésor. Il y a aussi The Unexpected Everything de Morgan Matson. Amélie et moi partageons un amour sincère pour Morgan Matson ! Cette autrice est assez exceptionnelle. Le troisième livre qu'elle vous propose c'est City of Brass de S.A. Chakraborty. Je ne l'ai pas lu et il est dans ma wishlist. C'est le seul livre de cette sélection qui n'est pas disponible en français. Les deux sortent sont gagnables en VO ou en VF, à votre guise.
J'espère vraiment que cette sélection vous plaît. Moi, je la trouve très chouette en tout cas. Pour participer, il vous suffit de remplir le questionnaire si dessous. Vous avez jusqu'au 30 mai - 23h59 pour participer. 
Bonne chance à tous ☘️

dimanche 24 mai 2020

🎉 🎂 Concours des sept ans - partie 2 🎂 🎉


Après Eloise hier, c'est aujourd'hui au tour de Robin.
Robin c'est mon binôme, mon jumeau. Nous nous sommes rencontrés via Livraddict. Nous avions les mêmes goûts et nous avons commencé à commenter le blog de l'autre. Nous nous sommes vite rendus compte que nous étions nés le même jour (8 novembre, si vous voulez me faire un cadeau 😜). Oui, il a quelques années de moins, ne soyez pas désagréables non plus. Enfin bref, Robin c'est une rencontre virtuelle qui c'est transformé en rencontre IRL pour une soirée au Cap d'Agde en 2015 puis une seconde l'année d'après et maintenant, on peut le dire c'est une véritable histoire d'amour ! On se voit régulièrement sur Paris (pas assez d'ailleurs !)
Mais il n'était pas question de fêter ses sept ans de blog sans Robin, il fait partie des meubles comme on dit.

La sélection de Robin :



J'étais certaine que Red Rising serait dans le paysage de sa sélection. Je ne pensais qu'il ne proposerait que ça, Pierce Brown, en long en large et en travers. Quand on s'est rencontrés, il ne jurait que par ça, je pense même qu'il vouait un culte à l'auteur. C'est d'ailleurs Robin qui m'a offert les tomes 1 et 2. Rien que de vous présenter cette série, ça me donne envie de relire le début afin de la poursuivre. J'avais vraiment adoré le premier tome.

Aujourd'hui et jusqu'au 30 mai, 23h59 vous pouvez donc tenter votre chance pour remporter l'un des trois tomes de la saga Red Rising
Si vous ne l'avez pas encore lu, vous pouvez donc tenter votre chance avec le tome 1. Mais si vous l'avez commencée mais pas terminée vous avez le choix du tome. Je vous laisse aussi le choix entre VO et VF. Je vous laisse remplir le Google Form et je vous souhaite bonne chance ☘️


vendredi 22 mai 2020

🎉 🎂 Le monde de Sapotille fête ses 7 ans 🎂 🎉


Hello,

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler des dix jours à venir sur le blog et mes réseaux sociaux.

Le blog a fêté ses sept ans fin mars et je n'ai toujours pas lancé le fameux concours. J'ai essayé de vous préparer quelque chose d'original. Je ne voulais pas vous faire un concours "bon d'achat" ni de concours parmi mes coups de coeur. 
En sept ans, j'ai vécu énormément de chose avec ce blog, j'ai rencontré des gens qui sont parmi mes amis les plus proches, j'ai sympathisé avec des inconnus, j'ai consolidé des liens déjà existants. 
Et c'est cet aspect là que je voulais célébrer 🎂 🎉

J'ai donc décidé de faire sept concours, parce que sept ans. Et chaque concours sera "dirigé" par une personne qui compte. 

Le concept est simple, pendant sept jours, vous aurez des concours avec des livres choisis par ces personnes chères à mon cœur. Choisir ses personnes a été un parcours sinueux. Il y en qui sont forcément incontournables et à qui je ne pouvais pas ne pas demander. Il y a des gens qui ne figurent pas dans ces sept personnes mais à qui j'aurais pu demander. Sauf que si je demande à X, je dois demander à Y, car l'un ne va pas sans l'autre etc. Aussi, ce n'est pas parce que je ne vous l'ai pas demandé que vous n'avez pas votre place, dans ces rencontres chères à mon cœur.

En attendant, je vous explique le calendrier : 


Je pars sur un concours à deux gagnants, un pour les concours blog, un pour les concours Instagram. Cependant, si il y a beaucoup de participants, j'augmenterais le nombre de gagnants.
Les livres qui sont sur les photos ne seront pas forcément reçus dans ces éditions. Les shootings photos ont été faits avec les moyens du bord. Je verrai avec les vainqueurs pour les éditions.

Dans cet article, je mettrai le lien du concours en question ici chaque jour pour tout récapituler. Chaque concours aura ses modalités. Ce sera toujours très simple, pas de prise de tête, promis !
J'espère que les livres pensés pour vous par ces sept personnes vous tenteront et je vous souhaite bonne chance ☘️

Concours 1 : La sélection d'Eloise 🍋
Concours 2 : La sélection de Robin 👑
Concours 3 : La sélection de Marion 🖋️
Concours 4 : La sélection d'Amélie 🍍
Concours 5 : La sélection d'Audrey 💩
Concours 6 : La sélection de Jérôme
Concours 7 : La sélection de Laetitia 🦝


A demain pour le premier concours 💜

mardi 19 mai 2020

Blind date with a book #5 - Edition spéciale distanciation sociale


Bonjour à tous,

On se retrouve aujourd'hui pour la quatrième édition du Blind date with a book  !
Je ne crois pas avoir vu ce rendez-vous sur les blogs français, c'est un concept que l'on trouve beaucoup Outre-Atlantique en librairie et sur Internet.

Dans la quatrième édition, j'étais tombée sur Le tatoueur d'Auschwitz dont vous pouvez retrouver ma chronique ICI. Ce fut un gros gros coup de coeur. Cette quatrième édition remonte à presque deux ans. C'était en juin 2018, juste avant que je m'envole pour l'Irlande. La suite appartient à l'histoire, je vous en reparlerai prochainement.
En description de cette vidéo, j'avais dit vouloir en faire une par trimestre. Clairement, c'est un échec magistral.

Cependant, le fait de faire ce nouveau blind date façon distanciation sociale m'a prouvée que nous pouvons le faire à distance. Amélie a beaucoup vécue à l'étranger ces dernières années donc j'avoue que maintenant nous n'avons plus d'excuses.

N'hésitez pas à me donner vos retours sur cette cinquième édition !

A très vite 🍍




vendredi 15 mai 2020

Fangirl - Rainbow Rowell 💻 📖


Résumé de l'éditeur : 


Une passion : l'écriture.
Cath ne vit que pour et par l’écriture. Elle est une fan inconditionnelle de la série de romans à succès Simon Snow… au point de rédiger elle-même les aventures de son héros préféré, en attendant la parution du dernier tome ! Elle vit dans une bulle qu’elle ne partage qu’avec Wren, sa soeur jumelle, loin de toute vie sociale.
Pourtant, c’est désormais en solo qu’elle devra affronter le monde extérieur. Wren vient de lui annoncer l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. Cath saura-t-elle s’ouvrir aux autres et profiter de sa vie d’étudiante ?
Et l’amour, dans tout ça ?

Mon avis : 

Tout d'abord, mille mercis à mon amie Amélie de m'avoir prêté ce livre. Je voulais le lire depuis des années. Et c'est désormais chose faite. 
Ce sera un avis en demi-teinte par chez moi. En effet, je me rends compte que la littérature jeunesse a de moins en moins de succès avec moi. Laissez-moi vous expliquer.
Ce livre est composée de trois éléments différents. 
D'une part, il y a l'histoire de Cath, Wren, Levi, Reagan, Nick, le père des jumelles. C'est les parties que j'ai préféré. On y découvre Cath, étudiante en première année dans le Nebraska. Je me suis de suite attachée à elle. Cath est le stéréotype de la fille qui n'aime pas les gens et qui préfère mourir de faim que d'aller au réfectoire, où il y aura des centaines d'inconnus. Je me suis totalement reconnue en elle.
Il y a aussi des extraits du livre de Gemma T. Leslie, la saga de l'illustre Simon Snow ainsi que des extraits des fan fictions écrites par Cath et Wren. Ces parties là ont beaucoup moins fonctionné pour moi. Cela vient peut-être du fait que je n'ai presque jamais vraiment été à fond dans le monde de la fan fiction !
Je suis déçue de ne pas avoir accroché à ce roman, d'autant que je sais qu'Amélie l'avait beaucoup aimé mais je pense que j'aurais dû le lire il y a des années. Mais j'ai passé mon créneau et j'en suis la première attristée !
Et je trouve ça d'autant plus dommage que les personnages sont attachants et que l'histoire de fond est sympathique.


Je vous souhaite une belle journée, de jolies lectures et je vous dis à très vite ☘️


De la même autrice : 

https://www.lemondedesapotille.com/2014/10/eleanor-park-rainbow-rowell.html
Clique sur la couverture pour lire ma chronique

dimanche 10 mai 2020

Commémoration de la victoire du 8 mai 1945

 Bonjour à tous,

Certains le savent désormais, je suis une grande amatrice d'histoire. Les deux guerres mondiales me fascinent, et la seconde tout particulièrement. Vendredi, nous étions le 8 mai et j'avais prévu un article pour vous. En retard (comme toujours), le voici.

Le 8 mai symbolise la victoire de la France et des alliés lors de la seconde guerre mondiale. Ce jour est plus heureux dans certains pays que dans d'autres. Ici, à part des cérémonies devant les monuments aux morts, il ne se passe pas grand chose. Les britanniques accrochent des drapeaux aux fenêtres. Moi, je mets des livres en valeur. A chacun sa façon d'honorer les gens qui se sont battus pour notre pays.

J'ai eu envie de vous faire une sélection de livres sur le sujet. Tout d'abord, je vais donc vous parler de livres que j'ai lus et adorés. Il y aura aussi des livres de ma pile à lire, qui attendent sagement leur heure dans ma bibliothèque et enfin des livres de ma wishlist. 


Je vais d'abord vous présenter une sélection des livres que j'ai préféré sur ce sujet. Je vais commencer par l'incontournable selon moi. Si vous aimez l'histoire, vous vous devez de lire La bicyclette bleue de Régine Deforges.

Cette saga commence par La bicyclette bleue qui nous emporte à l'aube de la première guerre mondiale et à la fin de Et quand viendra la fin du voyage, le dixième tome, vous aurez vécu avec Léa, la première, la seconde guerre mondiale, la guerre froide, la guerre d'Algérie, la guerre du Vietnam, la poursuite des nazis en Amérique latine. 
Cette saga a bercé mon adolescence et je lui voue un amour inconditionnel, vraiment. Je ne peux que vous la conseiller ! D'ailleurs, j'espère en faire un relecture très bientôt. Peut-être avec un tome par mois, rien de sûr encore, mais si vous voulez on peut les lire ensemble. N'hésitez pas à vous signaler en commentaire. 


Tant qu'on en est aux autrices françaises, j'aimerais vous parler d'Ariane Bois et de sa pépite, Le gardien de nos frères. J'ai lu ce livre en mars 2016 et ce fut un vrai coup de cœur. Il se passe dans ma région, il parle d'Albi, Castres, Toulouse donc je me suis très facilement laissée happer par l'histoire.
Ce livre m'a bouleversée, j'ai pleuré comme une madeleine et il a été l'une de mes meilleures lectures de 2016.

Dans la lignée "histoires de résistance", il y a aussi Une fille au manteau bleu de Monica Hesse que j'ai également lu en 2016. Ce roman jeunesse se passe à Amsterdam et vous transporte à côté d'Hanneke, une adolescente très attachante. 

Ensuite, John Boyne, quant à lui, nous emmène de l'autre côté de la guerre avec Le garçon au sommet de la montagne. On se retrouve au Berghof, la résidence secondaire d'Adolf Hitler. Ce livre est une merveille, mais avec John Boyne c'est normal. Encore une lecture de 2016, visiblement c'était l'année de la guerre sur Le monde de Sapotille...

Tant que nous sommes en Allemagne, je ne peux pas ne pas vous parler de La voleuse de livres de Marcus Zusak. Ce livre est un succès phénoménal, je suis presque sûre que vous en avez entendu parler au moins une fois dans votre vie. L'histoire de cette fillette dans une Allemagne sous occupation nazie est étrange car nous avons affaire à la mort. Mais il se dévore à une allure folle.

Je ne peux pas parler de mes coups de cœur sans parler de Ruta Sepetys. J'ai adoré Le sel de nos larmes. Me croirez-vous si je vous dis que je l'ai également lu en 2016 ? Le Marcus Zusak a été lu en 2014, heureusement parce que là on pourrait penser que j'étais une fétichiste de la seconde guerre mondiale. Le sel de nos larmes est un roman poignant qui ne pourra que vous bouleverser. Il est écrit avec autant de force que de poésie.

Passons maintenant du côté des camps de concentrations. En juillet 2018, j'ai dévoré Le tatoueur d'Auschwitz le temps d'un vol entre Carcassonne et Dublin. Ce roman vous cloue au sol et il devrait vous toucher. Ici, j'utilise le conditionnel car je connais une personne qui n'a pas accroché... Nul n'est parfait me direz vous !

Si vous aimez les romans épistolaires, il y a l'incontournable Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates d'Annie Barrows et Mary Ann Shaffer. J'ai dévoré ce roman d'une traite alors qu'il traînait dans ma pile à lire depuis plus d'un an et demi. Mais quel bonheur ! 



Il y a également ces romans dont ce n'est pas le sujet principal mais dans lequel c'est en toile de fond. 




Dans cette catégorie, je pense forcément à La dernière réunion des filles de la station service de Fannie Flagg. Ce roman alterne entre l'Amérique contemporaine et l'Amérique en temps de seconde guerre mondiale. Cette saga familiale était très intéressante d'autant qu'on aborde la place de la femme dans l'aviation. C'était ma première lecture de l'autrice et j'avais dit, dans ma chronique, que je lirai rapidement Beignets de tomates vertes. Deux ans plus tard, ce n'est pas fait ! 

Il y a aussi L'heure indigo de Kristin Harmel. Ce roman se situe entre France et Etats-Unis et il ne se repose pas. Si vous l'ouvrez, soyez sûrs d'avoir du temps devant vous. Ce n'est pas un livre que vous lirez en trois semaines. En quatre heures, il sera fini, et si vous êtes dotés d'un minimum de sensibilité, vous aurez ri et pleuré avant de refermer ce petit chef d’œuvre. Vraiment, cette histoire est prenante et elle est émouvante. Je ne peux que vous la recommander. 



Enchainons désormais avec une petite sélection de non fiction. Il y a plusieurs livres qui me viennent à l'esprit. Cependant c'est la croix et la bannière pour vous les retrouver. Tout d'abord, il y a un livre que j'ai acheté au camp d'Auschwitz, Témoins d'Auschwitz. Ce livre regroupe des lettres de personnes qui étaient internées à Auschwitz. Une ligne précise leurs numéros de matricule. Je n'ai lu que la moité du livre. C'était beaucoup trop pour mon petit cœur. Probablement parce que ce n'était pas de la fiction. 




Il y a également les mémoires de guerres de Winston Churchill. Cela regroupe les deux guerres mais... Churchill est quand même un héros. J'admire vraiment cet homme. J'ai lu celles de 14-18 et elles étaient vraiment bien écrites donc je peux vous recommander 39/45 sans hésitation.
En parlant de Churchill, il y a bien sûr François Kersaudy, son plus célèbre biographe. C'est d'ailleurs lui qui a préfacé les Mémoires pour les éditions Tallandier. Il a écrit tout un tas de choses sur cette période mais dans ma bibliothèque, j'ai Churchill, stratège passionné qui m'attend bien au chaud.




La sélection suivante est une liste de valeurs sûres. En effet, si j'ai adoré l'un de leurs livres, il y a de grandes chances que j'aime ceux là. Enfin,il peut y avoir de mauvaises surprises mais j'espère pas !

Les résumés seront disponibles en cliquant sur les titres, si ils sont disponibles, ils seront en français, sinon, en anglais. Il y a bien sûr le célèbre John Boyne et son livre : Le garçon en pyjama rayé.  Il y a de grandes chances pour que vous en ayez déjà entendu parler. Il n'y a pas grand chose à en dire. C'est typiquement le genre de livre pour lequel il vaut mieux ne pas trop en savoir avant de s'y plonger. Dans la lignée des valeurs sûres, nous avons évidemment Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys. Ayant lu Le sel de nos larmes ainsi que Big Easy, je suis déjà convaincue d'aimer le style de l'autrice et j'espère que vous l'êtes aussi ! L'histoire de la jeune Lina, 15 ans, envoyée dans un camp au fin fond de la Sibérie a tout pour être un coup de cœur.
 Si Monica Hesse m'avait séduite avec Une fille au manteau bleu, elle recommencera à coup sûr avec They went left. Le livre a été publié le 7 avril 2020, il y a à peine un mois, en anglais. Donc bien sûr, il n'est pas encore arrivé chez nous. J'ai eu les larmes aux yeux rien qu'en lisant le résumé. C'est l'histoire de Zofia. Elle et son petit frère, Abek sont les seuls membres de leur famille a avoir été épargnés par les chambres à gaz. Ce livre illustre la longue quête qui a été entreprise par des milliers de personnes à leur libération des camps à la fin de la guerre. La quête longue, sinueuse et douloureuse d'essayer de retrouver les autres membres de votre famille. Ce livre retrace la quête de Zofia pour retrouver Abek, entre Allemagne et Pologne.
On retourne en France désormais. Kristin Harmel nous propose un second voyage dans le temps. Après L'heure indigo, elle signe avec The winemaker's wife, un nouveau roman oscillant entre deux périodes : 1940, en France, dans un vignoble et 2019 à new York. Ce livre semble très prometteur. 


J'ai demandé à deux ou trois personnes, ce qui leur venait à l'esprit quand je disais "Seconde guerre mondiale". La plupart des réponses ont été ou seront traitées dans d'autres catégories, mais il en reste assez pour vous les présenter dans une catégorie spéciale. Ma cousine, Manon ne jure que par The Nightingale de Kristin Hannah. C'est même son livre préféré. De quoi ça parle ? Voici le résumé, trouvé sur Livraddict :
France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays... Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code " Le Rossignol " et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l'envahisseur. Un grand roman sur l'amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.
Manon, tu me le prêtes ? 

Ma copine Laetitia, du compte Instragram monmondelittéraire quant à elle m'a beaucoup parlé du roman La Nuit de l'auteur roumain Elie Wiesel : 

La Nuit est un récit d'Elie Wiesel fondé sur son expérience lorsque, jeune juif orthodoxe, il fut déporté avec sa famille dans le camp d'extermination nazi d'Auschwitz, puis dans le camp de concentration de Buchenwald, dont il fut libéré le 11 avril 1945, à l'âge de 16 ans.

Issu d'un milieu fortement religieux, sa confiance en Dieu et en l'humanité fut fortement ébranlée par l'expérience concentrationnaire, qu'il décida de ne pas évoquer pendant dix ans. Il la transcrivit au terme de cette période sous forme d'un manuscrit en yiddish, qui fut publié en 1955 sous le titre d’...Un di Velt Hot Geshvign (...Et le monde se taisait), puis traduit (ou, selon certains, adapté pour un public plus large) en français. Cinquante ans plus tard, le volume de 178 pages, décrit comme « dévastateur dans sa simplicité », est considéré comme un pilier de la littérature de la Shoah, aux côtés de Si c'est un homme de Primo Levi et du Journal d'Anne Frank.

J'avoue que je pense qu'on peut totalement leur faire confiance, à l'une comme à l'autre. 


Maintenant, voici une sélection de livres que j'ai trouvé au gré de mes recherches. Le seul qui est déjà dans ma pile à lire, c'est All the light we cannot see d'Antony Doerr : 

Marie-Laure Leblanc vit avec son père près du Muséum d'histoire naturelle de Paris où il travaille. A six ans, la petite fille devient aveugle, et son père crée alors pour elle une maquette reconstituant fidèlement leur quartier pour l'aider à s'orienter et à se déplacer. Six ans plus tard, l'Occupation nazie les pousse à trouver refuge à Saint-Malo chez l'oncle du père de Marie-Laure, un excentrique profondément marqué par son expérience de la Première Guerre mondiale, qui vit reclus dans sa maison en bord de mer. Pour éviter que les Allemands ne s'en emparent, le Muséum a confié à Leblanc un joyau rare, la copie d'un diamant ayant appartenu à la famille royale de France, sans savoir qu'il s'agit en réalité de l'original. Loin de là, en Allemagne, Werner grandit dans un pensionnat pour enfants de mineurs décédés. Curieux et intelligent, l'orphelin se passionne pour la science et la mécanique et apprend rapidement à réparer les machines qui lui tombent sous la main. Un talent rare repéré par les Jeunesses hitlériennes où il se trouve enrôlé. Prenant conscience des fins auxquelles est utilisée son intelligence, il est sanctionné, devenant un simple soldat de la Wehrmacht. En 1944, son chemin croise en France celui de Marie-Laure alors que Saint-Malo est incendiée et pilonnée par les bombes.

Je l'ai dans ma pile à lire depuis ce qui me semble être la nuit des temps. Je l'ai acheté avec ma mère, dans une jolie librairie en VO du centre ville de Toulouse. Mais il faudrait vraiment que je lise. Je sors de ma panne de lecture d'abord, parce qu'un pavé de 530 pages n'est clairement pas la solution mais bientôt il sera lu, tout du moins je l'espère. 

Voici une petite compilation des livres qui me font envie. En tête de liste on retrouve les deux Mandy Robotham : A Woman of War et The Secret Messenger ainsi que le très prometteur Sharon Cameron, The Light in Hidden Places. Vous pouvez retrouver tous ces livres dans ma liste sur Goodreads.

Cet article, assez long, j'en conviens est terminé. J'espère vraiment qu'il vous a donné envie de lire plein de livres. En tout cas, mes recherches furent fructueuses. A la seconde où j'appuierai sur "Publier", je vais valider ma commande The Book Depository.

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de certains de ces livres. Lesquels vous font envie ? Est-ce que vous en avez lu ? Aimé ? Détesté ? D'autres sont ils dans votre pile à lire ?

A très vite 🖤

samedi 2 mai 2020

Welcome May 🌼 Pile à lire mensuelle

Bonjour à tous,

J'espère que vous allez bien !

Je vous retrouve aujourd'hui avec ma pile à lire du mois de mai. J'ai demandé en story sur Instagram à ce que vous votiez pour mes lectures de ce mois d mai. Je vous remercie pour toutes vos participations.

Trois des livres présents dans cette pile à lire n'ont pas été soumis au vote. Je vais donc commencer par présenter ceux là.


Comme vous le savez sûrement désormais, je suis une grande fan de Cassandra Clare. D'habitude, je lis chaque livre la semaine même de sa sortie. Mais là, je fais n'importe quoi... J'ai eu tellement de souci avec ce livre. D'abord, je l'ai reçu avec des pages déchirées, ensuite, il est tombé dans une flaque, dans ma voiture... Oui, il se pourrait que j'ai eu une fuite, qui a fait une marre devant le siège passager, puis, j'ai freiné et le livre a plongé dans la mare. Mais je compte bien réparer mes erreurs et me remettre à jour ! Je lis donc Queen of Air & Darkness en ebook, mais avec le télétravail, je suis déjà tellement devant mon écran que lire en ebook en plus, ça fait beaucoup pour mes petits yeux. Donc je le lis par petites doses, non pas qu'il ne me plaise pas, bien au contraire !
L'attrape-coeurs est un classique que j'ai honte de n'avoir toujours pas lu. D'autant plus que je suis prof d'anglais, j'ai fait des études de littérature anglophone. Mais mon collègue de français me harcelant avec ce livre, je le lis ce mois-ci. Je ne me risquerais pas à revenir au lycée sans l'avoir lu, je ne sais pas ce que me ferait mon collègue !


Je compte également lire The Vanishing Girl de Laura Thalassa. Ce n'est plus du tout mon style de lecture. Cependant, je fais partie d'un groupe de lecture sur Instagram et c'est ce livre qui a gagné le sondage donc je vais lui laisser sa chance. 
Passons ensuite à ce pourquoi vous avez voté :  


Vous avez choisi Sherlock Holmes et le complot de Mayerling de Nicole Boeglin, publié en janvier 2020 aux éditions City. A une voix près. Vous le savez peut-être mais j'aime beaucoup Sherlock Holmes. J'ai même fait mon travail de recherches de licence dessus. Donc quand j'ai vu un pastiche, je ne pouvais pas passer à côté. D'autant plus que j'aime beaucoup cette période de l'histoire anglophone. J'ai de grandes attentes et j'espère vraiment que je ne vais pas être déçue.


All the Bad Apples de Moïra Fowley-Doyle a gagné haut la main. Je trouve cette couverture sublime et Marion m'a presque lobotomisée pour que je le lise. je suis donc contente qu'il ait gagné. Je n'ai pas lu le résumé. Je vous ai donc fait un copier-coller. Je ne veux pas risquer d'en apprendre trop... 
Enfin, les deux livres suivants sont arrivés ex aequo : 


Ah Morgan Matson... Je voue un véritable culte à cette femme ! Et mai étant le Month of Matson, je me suis dit que je pourrais bien relire la toute première histoire de l'autrice. J'avais adoré ce livre 🌞


Souvenance de Pauline Delpech est dans ma pile à lire depuis des années. Je me le suis procuré en 2014 je pense lors d'une vente privée. Je l'avais eu pour trois euros alors que c'est un grand format. Et pourtant ce résumé me tente vraiment. Je suis bien contente de ne plus acheter aussi frénétiquement que je le faisais à l'époque. C'était ingérable. J4ai bon espoir de réduire ma PAL papier avant 2030...

Que pensez-vous de cette pile à lire ? Est-ce que certains d'entre vous sont motivés pour une lecture commune ? Faites moi signe, je serai ravie de partager ma lecture avec vous !

A très vite ☘️