mercredi 23 septembre 2020

Vents divers - Marie Saint Vaast

 
Titre : Vents divers

Autrice : Marie Saint Vaast

Editions Lemart

298 pages

Parution : 5 mai 2020

 

Résumé : 

Angèle, une septuagénaire aigrie et Mylène, une trentenaire fragile n'ont en commun que la haie qui sépare leur maison. Un jour de fin du monde va pourtant les réunir. Elles vont prendre une même route, bon gré mal gré, faire un bout de chemin surprenant, troublant et résolutif.
Quils soient bienveillants ou malveillants, nos actes nous engagent et nous dévoilent

 Mon avis : 


Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Lemart pour l’envoi de ce roman. Je pense vraiment que cette maison d’édition et moi sommes en train de commencer une véritable histoire d’amour. En effet, je leur ai demandé de recevoir trois livres et j’ai eu deux coups de cœur et très belle découverte.

Vents Divers est en effet une très jolie lecture. J’avoue avoir eu du mal à me plonger dedans mais je ne pense pas que cela soit dû au lire. Je n’étais juste pas dans le bon mood.

Je ne sais pas si, en tant que lecteurs, vous aussi vous ressentez ça parfois, mais la question de choisir le bon livre au bon moment est très présente pour moi. Il y a des livres qui ne doivent être lus qu’à un moment précis et pas n’importe quand.

C’est pourquoi j’ai mis quelques jours à m’y plonger corps et âme. J’ai trouvé les débuts un peu lents. Je n’accrochais pas du tout avec le personnage d’Angèle. Elle est vraiment la caricature de l’affreuse mémé que tout le monde ne peut que haïr. Et pourtant, j’ai fini par la trouver adorable, ce qui était loin d’être gagné.

Si le début m’a paru long, j’ai trouvé le reste trop court. La relation qui lie Angèle et Mylène est vraiment touchante. Alors que quand cette dernière a emménagé avec son mari et ses deux enfants dans la maison d’à côté, elles se détestaient. Ce qui se comprend au vu du caractère cauchemardesque de la vieille dame.

Mylène est également un personnage atypique. Il est rare, je trouve de rencontrer un personnage principal avec une telle évolution. Au début du roman, elle est fragile, dépressive. Et au fil des pages, je l’ai vu éclore, bourgeonner grâce à sa relation avec Angèle.

Je n’ai pas du tout apprécié ce qu’elle lui a fait pendant le « road-trip » et pourtant c’est le passage qui marque un véritable tournant dans le roman. Il humanise Angèle, il la fait passer de vieille mégère à mémé touchante en un chapitre.

La plume de Marie Saint Vaast est délicate. Elle manie les mots avec délicatesse afin de nous offrir une très belle fresque familiale, un hymne à la vie et au pardon, à l’acceptation de son prochain. 

Ce roman n’est pas un coup de cœur, mais presque. Je ne peux vous le conseillez. Si vous me suivez depuis un moment et que vous avez confiance en mon jugement, allez-y les yeux fermés. Si vous êtes nouveau, tentez de me faire confiance et procurez-le-vous !

mardi 22 septembre 2020

Le crépuscule d'Aurore, une enquête au bout du monde - Rose 🚴‍♀️🌇✈️


 Titre : Le crépuscule d'Aurore

Autrice : Rose

Autoédition

369 pages

Parution : 22 juin 2020

Résumé :


« Aurore Reed est demandée au comptoir d’enregistrement. Dernier appel pour Aurore Reed au comptoir d’enregistrement. »

Aurore, bientôt trente ans, est une jeune femme qui répand autour d’elle une réelle joie de vivre. Personne ne peut s’imaginer que, derrière les apparences, elle dissimule son lot de secrets et de blessures.

Le dernier jour de ses vacances en Nouvelle-Calédonie, une île française du bout du monde, elle disparaît.

Ce mystère va entraîner la police de Nouméa dans une enquête sans répit pour retrouver sa piste. Les langues vont se délier, les secrets d’Aurore éclater au grand jour et être exposés aux jugements de tous. Un à un, les masques vont tomber.

 

Mon avis :

 

Tout d'abord, un grand merci à l'autrice pour ce partenariat. Mon œil a tout de suite été attiré par cette couverture aux couleurs chaudes. La lecture du résumé a fini de me convaincre. En effet, je n'avais encore jamais lu de roman se passant en Nouvelle-Calédonie et comme j'aime les enquêtes policières, j'étais ravie.

Et je suis bien contente de mon choix car ce roman est une très belle découverte. Ce roman vous fera voyager dans les paysages calédoniens. J'avais l'impression d'y être et ça m'a fait un bien fou. 

L'enquête est vraiment bien ficelée, c'est un plaisir de se laisser retourner le cerveau. Les passages alternent entre passé et présent afin que l'on apprenne à connaître Aurore Reed qui est un personnage assez complexe.

Aurore est mariée à Lucas qui est resté en métropole. Il n’arrive qu’à l’annonce de la disparition d’Aurore. Il rencontre Stéphane, Clémence et Jade, les amis de sa femme. Ils sont tous dans un état de panique assez impressionnant, s’accusent les uns les autres et ont des alibis un peu foireux, voire même pas d’alibi. Les membres de leur famille sont assez détestables mais la palme revient sans nul doute à Mélissa, la compagne de Clémence. Dès le début, elle m’est sortie par les yeux. J’aurais pu essayer de la comprendre… Après tout, elle a peur de perdre Clémence qui passe beaucoup de temps avec Aurore, qui n’est autre que son ex. Mais pourtant, elle m’a immédiatement été antipathique.

Les inspecteurs ont aussi leur lot d’originalité. Entre Alex, têtu qui n’en fait qu’à sa tête, une autre qui décide qu’untel est coupable sans preuve, une mise à pied, etc… La police calédonienne est vivante.

Ce que l’autrice fait avec brio, c’est brouiller les pistes. Clairement, j’ai suspecté une myriade de personnes, j’ai cru à pléthore d’alibis et de mobiles et j’ai imaginé une multitude de scénario concernant la façon dont Aurore avait disparu. Je n’y étai pas, pas une fois.

 

Si vous aimez les enquêtes policières ainsi que les voyages ans des décors paradisiaques, j’ose espérer que vous laisserez sa chance à ce livre. Il le mérite vraiment. Et il prouve une fois de plus qu’il y a de la qualité dans l’auto-édition.

 

Ce livre vous tente-t-il ? Dîtes-moi tout en commentaire.

 

A très vite

dimanche 30 août 2020

Sista - Kim Chi Pho

 

Titre : Sista

Autrice : Kim Chi Pho

Editions Lemart

217 pages

Parution : 22 février 2020


Résumé :

 

Rwanda, 1994. Ghislaine a deux buts : mettre au monde un enfant qui ne montre aucun signe de vie et quitter l’Afrique. Elle profite alors du génocide pour s’enfuir et se réfugier en Belgique, un pays qui lui est étranger. Son passé est douloureux, son présent est ponctué de galères, et son avenir est aussi sombre qu’une nuit sans lune. Pas un jour ne passe sans qu’elle ne repense à son crime épouvantable, à son secret le plus enfoui. Son entourage trouvera-t-il le courage de lui pardonner ? Et vous, pourriez-vous comprendre son geste ? Une histoire de résilience, d’amour et d’humanité.

 

Mon avis:  

 

Tout d'abord, je remercie les éditions Lemart pour ce partenariat. Lorsque j'ai reçu leur catalogue, j'ai de suite été intriguée par ce titre. En lisant le résumé, j'ai été conquise.

Le début de ma lecture a été assez difficile. Je ne comprenais pas l'histoire, entre les dates et les personnages, j'étais perdue. Cependant, je m'y suis rapidement retrouvée et cette lecture fut une bonne claque.

Ce roman est poignant, rempli d'émotions fortes. Ghislaine est une femme touchante qui a vécu les pires horreurs possibles. Ses actions pourraient être répréhensibles, mais honnêtement, je les ai comprises. Ce qui est moins pardonnable ce sont, peut-être toutes ces années de mensonges. 

J'ai aimé son caractère de battante, sa rage de (sur)vivre et sa détermination. La relation qu'elle entretient avec Chance, sa fille.


En parallèle, nous suivons Charles, l"homme le plus poisseux que vous croiserez. Je l'ai trouvé très attachant. Sa vie n'a pas été simple mais il s'en est bien sorti. Sa relation avec sa belle-famille était très intéressante.

L'histoire se déroule de 1972 à 2013. J'aime les romans qui se déroulent sur plusieurs décennies et l'alternance des histoires était également un plus. J'ai eu du mal à poser ma lecture, au point de rater mon arrêt de métro et d'arriver en retard à mon rendez-vous. 

 

Plusieurs des scènes se déroulant au Rwanda étaient affreuses à lire. Heureusement, l'autrice ne s'étend pas trop en détail sur ces scènes, nous laissant le soin d'imaginer ça nous même. 

Les passages se déroulant en Belgique, avec Ghislaine sont parfois durs, parfois beaux. J'ai adoré voir cette femme tomber amoureuse de la littérature, elle m'a donné envie de lire Proust. Sa relation avec Tania était touchante, voir la peur qu'elle avait de faire tâche en société, la voir s'épanouir, prendre confiance. Puis ensuite, retourner brièvement dans la violence par amitié.

Le food truck de Charles m'a beaucoup plu. Je ne m'attendais pas à lire des lignes parlant de foot dans ce roman et Manchester United étant mon équipe préférée, je ne pouvais qu'apprécier.

La fin du livre est belle, j'ai versé ma petite larme. Cette lecture est un coup de coeur que je ne peux que vous conseiller. La plume de Kim Chi Pho vous séduira tant elle manie les mots avec talent. Elle sait vous faire rire, vous choquer, vous faire pleurer, vous effrayer, le tout en moins de 300 pages.


A très vite ♣