lundi 29 juin 2020

L'envol du papillon - Nadine Deconinck-Cableduc 🦋

Titre : L'envol du papillon 🦋
Autrice : Nadine Deconinck-Cabelduc
Editions So Romance
276 pages
Parution : 13 mars 2020

Résumé :

En 1847, Ă  l’aube d'une rĂ©volution en France et de l'abolition de l'esclavage dans les colonies, la jeune Elisa d'Albret, Ă©levĂ©e par un père anticonformiste et une mère non issue de la noblesse française, se voit contrainte par ses parents, de s'exiler en France pendant un an, afin de faire la connaissance de sa famille paternelle. D'un caractère fier et indĂ©pendant, elle se lie d'affection avec sa cousine, la charmante Mathilde, promise au sĂ©duisant Alexandre de Noyal, dont Elisa ne tarde pas Ă  tomber amoureuse.

Mon avis : 


Tout d'abord, merci aux Ă©ditions So Romance pour ce partenariat. Je ne connaissais pas cette maison d'Ă©dition mais j'ai craquĂ© pour la couverture. Elle est particulièrement sublime et raffinĂ©e. Mais le contenu n'a absolument rien Ă  lui envier. En effet, cette lecture est un total coup de coeur. 
DĂ©jĂ , je lis rarement des livres qui se passent Ă  cette pĂ©riode de l'histoire. J'avoue honteusement que je ne sais rien des annĂ©es 1830/1850 en France. Je peux vous conter l'histoire de l'Angleterre ou de l'Irlande ainsi que celle des Etats-Unis d'AmĂ©rique mais pas celle de mon propre pays... 

J'ai aimé plonger dans cette aristocratie française du dix-neuvième siècle et découvrir comment fonctionnait cet univers. Dans ce livre, nous suivons principalement trois familles : les de Noyal, les d'Albret ainsi que les de Bressac. Les destins de ces trois maisonnées sont entremêlés avec brio par la plume de Nadine Deconinck-Cabelduc qui signe là un vrai trésor. L'écriture de l'autrice fait de ce roman un réel page-turner.

Au dĂ©but du rĂ©cit, nous dĂ©couvrons Charles d'Albret qui rentre d'Italie, après un long voyage. Il revient mariĂ© Ă  une italienne qui Ă©tait la femme de chambre des gens chez qui il sĂ©journait. De retour en France, il subit les jugements et railleries de la bonne sociĂ©tĂ© qui ne manque pas de critiquer son Ă©pouse. Les femmes la jalousent, les hommes la contemplent et pourtant, Charles d'Albret est traitĂ© comme un pestifĂ©rĂ©. Le comte de Noyal le mĂ©prise, il n'a qu'un but dans la vie : unir sa famille Ă  celle de son meilleur ami, le comte de Bessac. Seul le jeune Alexandre de Noyal semble en admiration devant cet homme Ă©rudit. Les d'Albret fuient ce monde intransigeant pour la Guadeloupe oĂą Charles possède une plantation. 

C'est dix-sept ans plus tard que nous dĂ©couvrons Elisa, la fille des d'Albret qui a grandi heureuse, loin de toute cette aristocratie. Elle s'Ă©panouit aux cĂ´tĂ©s de Donatien, le petit fils de sa nourrice, de quelques annĂ©es son aĂ®nĂ©. 

Les personnages sont tous très bien travaillĂ©s. Je me suis vite attachĂ©e Ă  Elisa. Cette jeune femme fait fi des convenances et parle avec son coeur malgrĂ© ses origines bourgeoises. Son père ne l'a absolument pas Ă©levĂ©e comme telle. C'est pourquoi, lorsque ses parents l'envoient en France, son monde s'Ă©croule. Elle va rejoindre la famille de son père alors qu'ils ont toujours critiquĂ© sa mère. Mais son franc parler l'aidera Ă  se faire une place dans ce monde qu'elle exècre. Elisa est quelqu'un de profondĂ©ment bon, qui n'hĂ©site pas Ă  se sacrifier pour faire plaisir aux siens et aux gens qui comptent pour elle. 
Le personnage de Mathilde de Bressac m'a profondĂ©ment agacĂ©e Ă  plus d'une reprise. C'est le clichĂ© parfait de la petite peste bourgeoise qui ne pense qu'aux bals et Ă  plaire. J'ai eu envie de la gifler une fois ou deux. Au fond, tout ce qu'elle veut, c'est ĂŞtre heureuse mais ĂŞtre dĂ©testable n'est probablement pas la solution. La tante et les cousins d'Elisa sont très antipathiques au dĂ©but du roman mĂŞme si j'ai fini par m'attacher Ă  Paul. Alexandre de Noyal est un personnage fort intriguant, un peu perdu. Nous le dĂ©couvrons petit garçon malheureux sous la pression de son père et nous le retrouvons homme bornĂ© pour Ă©chapper Ă  la pression de ce mĂŞme père et au destin qu'il a choisi Ă  sa place. Cependant, j'ai aimĂ© son Ă©volution au fil des chapitres. 
Alors, on se doute dès le dĂ©but ce qui va se passer, en mĂŞme temps, c'est une romance donc il est logique qu'il y ait une histoire d'amour. Quelques petites choses m'ont dĂ©rangĂ©e quand mĂŞme. Notamment le pseudo triangle amoureux, lĂ©ger certes. Mais le pauvre Donatien que l'on rencontre transi d'amour m'a fait de la peine. Selon moi, ce n'Ă©tait pas nĂ©cessaire. Moi je le trouvais attachant et je n'aime pas voir les personnages que j'aime souffrir ou ĂŞtre malheureux. C'est le moment oĂą ma mère me dirait que ce n'est qu'un roman et que je m'implique trop. Mais on ne se refait pas ! 
Il n'y a pas que les personnages de bien travaillés, les relations qui les lient sont également brillamment développées. J'ai adoré assister à ces tissages d'amitiés et d'histoires d'amour.

Du côté historique, en sus de l'aristocratie française, Nadine Deconinck-Cabelduc nous entraîne dans l'histoire de l'esclavage. Je pense que c'est la première fois depuis Deux graines de cacao d'Evelyn Brissou-Pellen que je lis un roman qui se passe à cette période, ou devrais-je dire qui traite de ce sujet. Voir comment les gens en Guadeloupe traitaient leurs esclaves m'a énervée et je pense que, à l'instar d'Elisa, j'aurais aussi réagi à cette immonde maltraitance de l'être humain. Même en métropole c'est présent.Il y a plus d'un débat entre nos trois familles à ce sujet au cours du livre.

Je ne peux pas vous en dire trop, afin de ne pas vous gâcher la lecture, mais vous l'aurez compris ce livre est un véritable coup de coeur et je ne peux que vous le conseiller, que vous aimiez la romance ou les romans historiques, ce roman vous transportera de plages en bals avec bonheur.

N'hĂ©sitez pas Ă  me dire si vous l'avez lu ou si il vous intĂ©resse en commentaire, je serai ravie d'en parler avec vous plus en dĂ©tail. 


A très vite 🦋

3 commentaires:

  1. Nadine Deconinck Cableduc29/06/2020 20:12

    Bonsoir,

    Un grand merci pour cette merveilleuse chronique. Quel bonheur de lire de tels retours ! Je suis ravie que cette histoire vous ait plu autant. Il s'agit de ma première romance historique, écrite pour "m'amuser" car j'écris d'ordinaire du contemporain. Amicalement, Nadine.

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. La romance historique vous va Ă  merveille ♣

      Supprimer
    2. Nadine Deconinck Cabelduc01/07/2020 14:45

      Merci beaucoup :)

      Supprimer

N'hésitez-pas à laisser une trace de votre passage ;-)
Chaque attention, aussi simple soit-elle, fait toujours immensĂ©ment plaisir ♥