samedi 7 novembre 2020

Les cerfs-volants de Kaboul - Khaled Hosseini đŸȘ

 Titre :Les cerfs-volants de Kaboul 

Titre VO : The Kite Runner 

Auteur : Khaled Hosseini

Editions 10/18

409 pages

RĂ©sumĂ© : 

De Kaboul Ă  San Francisco, des annĂ©es 70 Ă  nos jours, une dĂ©chirante histoire d’amitiĂ© et de trahison, avec, en arriĂšre-plan, la chronique tourmentĂ©e d’un pays dĂ©vastĂ© : l’Afghanistan.

Bien que frĂšres de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes diffĂ©rents : le premier est le fils d’un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. InsĂ©parables, liĂ©s par une mĂȘme passion, les deux garçons se vouent une amitiĂ© indĂ©fectible.
Mais ce lien va se briser Ă  jamais. Alors que sous ses yeux Hassan subit une vĂ©ritable ignominie, Amir reste pĂ©trifiĂ©. Peur ? LĂąchetĂ© ? Honte ? Pris dans une terrible confusion des sentiments, il n’esquissera pas un geste pour sauver son ami.

ÉtĂ© 2001. RĂ©fugiĂ© depuis plusieurs annĂ©es aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. Il existe un moyen de te racheter, lui annonce la voix au tĂ©lĂ©phone. Mais ce moyen passe par une plongĂ©e au cƓur de l’Afghanistan des talibans… et de son propre passĂ©.

 

Mon avis :

 

J'ai achetĂ© ce livre au mois d'AoĂ»t, sur un vĂ©ritable coup de tĂȘte.En effet, Mille soleils splendides avait Ă©tĂ© un coup de coeur. C'est le premier livre que j'ai lu en anglais, en 2009. Et ce livre m'a chamboulĂ©e. J'ai ensuite achetĂ© Ainsi rĂ©sonne l'Ă©cho infini des montagnes. AchetĂ© en 2014, il attend toujours son tour dans ma bibliothĂšque. Au dĂ©but, parce que j'avais peur d'ĂȘtre déçu. Ensuite, parce que je ne lisais pus du tout de littĂ©rature contemporaine. 

Quand j'ai prĂ©sentĂ© Les Cerfs-volants de Kaboul sur mon compte Instagram, j'ai vu que Le Panier des Mots l'avait Ă©galement et je lui ai proposĂ© une lecture commune. Et heureusement, sans cela je ne l'aurais toujours pas lu Ă  l'heure qu'il est alors que ce livre est un chef d’Ɠuvre ! 

J'écris cette chronique à chaud, j'ai terminé le livre il y a à peine dix minutes et je suis encore en train de pleurer. Je pensais que Mille Soleils splendides était le meilleur livre que je ne lirai jamais sur l'Afghanistan. Il n'en est rien. Les Cerfs-volants de Kaboul m'a totalement retournée.

J'Ă©tais pleine d'apprĂ©hension en entamant ce livre. En effet, lorsque j'ai dĂ©couvert Khaled Hosseini, je ne connaissais rien de l'Afghanistan. Cette fois-ci c'est diffĂ©rent. Je suis entre temps tombĂ©e amoureuse d'un afghan et ce n'est pas simple tous les jours. Je comprends enfin pourquoi. Je savais qu'il avait quittĂ© un pays dĂ©chirĂ© par la guerre mais pas Ă  ce point.  Ce rĂ©cit a fait coulĂ© mes larmes pendant des heures.

La plume de l'auteur décrit avec un talent inouï les horreurs de la guerre, l'amitié, l'amour, la peur, la honte. Jamais auparavant je ne me suis sentie aussi immergée dans un livre.

Je savais exactement ce que je voulais vous dire en commençant cet article et je me suis perdue en cours de route. Je suis bouleversĂ©e et je ne sais pas dans combien de jours je me remettrai de ce que j'ai ressenti. 

Une chose est sûre peu importe tous les livres que j'ai lu en 2020 et tout ceux que je lirai d'ici le 31 décembre, je vous assure que Les cerfs-volants de Kaboul sera le livre qui m'aura le plus marquée cette année, je peux en mettre ma main à couper.

Dans ce roman, il y a plusieurs parties : nous avons l'enfance d'Amir et Hassan Ă  Kaboul, la vie d'Amir aux Etats-Unis et la vie de Sohrab dans le Kaboul contemporain. C'est cette troisiĂšme partie qui est pour moi la plus dure Ă  lire, mais c'est celle que j'ai prĂ©fĂ©rĂ© je crois. Elle nous plonge dans une rĂ©alitĂ© que nous, Occidentaux "lambdas", avons du mal Ă  imaginer. C'est le genre de livre qui vous rappelle la chance que vous avez d'ĂȘtre nĂ©s ailleurs que lĂ -bas. 

Je suis ressortie de cette lecture, triste, énervée mais également pleine d'espoir. L'espoir qu'un jour, la situation de ce beau pays change. Car, oui l'Afghanistan n'a pas toujours été que guerre civile et Talibans. C'est un pays aux paysages à couper le souffle et qui a également une histoire fascinante.


Avez-vous dĂ©jĂ  lu un roman de Khaled Hosseini ? Je vous garantis que c'est un auteur qui vaut le dĂ©tour. J'ai dĂ©sormais lu deux de ses quatre romans et je ne compte pas m'arrĂȘter en si bon chemin. Je vais d'ailleurs appeler mon libraire dĂšs mardi main car Une priĂšre Ă  la mer sort jeudi chez 10/18 et que je le veux !

 J'aimerais Ă©galement souligner que l'Ă©criture de l'auteur est exceptionnelle , je peux l'affirmer en ayant lu Mille soleils splendide en VO mais sa traductrice, ValĂ©rie Bourgeois fait Ă©galement un trĂšs bon travail.

 Citations :

"La scÚne date d'il y a longtemps mais, je le sais maintenant, c'est une erreur d'affirmer que l'on peut enterrer le passé : il s'accroche tant et si bien qu'il remonte toujours à la surface. Quand je regarde en arriÚre, je me rends compte que je n'ai cessé de fixer cette ruelle déserte depuis vingt-six ans."

 

" - Qu'est-ce qu'il y a de si drĂŽle ? s'Ă©tonna Soraya, qui se protĂ©geait des gouttes avec un journal pliĂ©. 

- On peut faire quitter leur pays aux afghans, mais leur pays ne les quittera jamais."

J'espĂšre que cet article vous aura plus, 

Je vous souhaite une belle soirĂ©e et je vous dis Ă  trĂšs vite ♣

J'en profite pour vous faire un concours flash. Je le clĂŽture lundi soir ! A gagner : un exemplaire de ce petit chef d'oeuvre : 


2 commentaires:

  1. C'est sans doute trÚs difficile de lire un roman qui non seulement reflÚte une réalité aussi difficile mais soit aussi trÚs personnelle pour toi. Ton avis m'ouvre les yeux sur une culture que je ne connais pas et cette lecture m'apporterait sans aucun doute beaucoup !

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Ce livre est une pĂ©pite. Alors, oui, j'ai pleurĂ© comme pas possible et dans ma tĂȘte Sohrab ressemble Ă  Raf. Impossible de l'imaginer autrement. ça n'a rendu ma lecture que plus puissante. U need to read it

      Supprimer

N'hésitez-pas à laisser une trace de votre passage ;-)
Chaque attention, aussi simple soit-elle, fait toujours immensĂ©ment plaisir ♥